longue traineJe suis en train de sérieusement me demander si…(prenez votre respiration….) “le change management en matière de knowledge management n’était pas également soumis au principe de la longue traine (chère à  nos amis marketeurs), ce qui ne serait pas sans poser quelques problèmes en termes d’évaluation dans un monde ou prime l’immédiateté et le court terme”. (vous pouvez souffler).
Je m’explique…

Pour les non initiés (mes amis du marketing m’excuseront pour le barbarisme de ma description), le concept de la longue traine explique qu’un produit qui n’a pas connu de succès immédiat puisse en avoir avec le temps…pour des raisons finalement fort logiques qui sont très bien expliquée dans l’article mis en lien.

La pertinence d’un système de knowledge management est de permettre de ressortir LA bonne info au bon moment. Dans le cadre d’un KM “structuré” on sait ce qu’on doit y rentrer de manière quasi procédurière donc la question se pose peu.

Dans le cadre d’un processus plus destructuré supposé capter davantage des idées, ainsi que ce que certains appellent la “connaissance dynamique” (par opposition à  patrimoniale) il se peut qu’il faille une longue période pour qu’une donnée entrée de manière anodine permette une percée décisive. Disons quelques mois pour être utiles et peut être des années pour les (très rares) idées qui permettront une avancée majeure (j’aime beaucoup le terme de breakthrough… pour sa connotation “rupture”).

C’est ce caractère dynamique et destructuré qui permet à  ce second système de favoriser la créativité et d’avoir beaucoup plus de chances que le premier d’héberger en son sein une idée géniale qui s’ignore et attend son heure. A l’inverse, diversité aidant, je me demande si cela ne doit pas influer sur l’échelle de temps que l’on se donne pour observer le fonctionnement d’un tel système. Une proposition anodine aujourd’hui peut correspondre à  un besoin majeur dans 6 mois…celui qui fait la proposition aujourd’hui est juste un peu plus mûr (ou chanceux) que les autres.

La probabilité qu’une bonne idée trouve son application avec le temps car les problématiques auront évolué, que la technique aura avancé est réelle…d’ailleurs plus une idée est novatrice plus il lui faut du temps pour avoir une application concrête.

Mais il faudrait donc revoir tout notre référentiel temps, nous qui sommes habitués à  évaluer l’efficacité de n’importe quel système au bout de quelques mois de manière finalement très binaire (ça marche / ça ne marche pas). Et de fait adapter toute opération de change management visant à  faire adopter ces pratiques dont les effets ne peuvent être spectaculaires et immédiats.
Longue traine, knowledge management, management des idées… je tiens un triptyque gagnant ?

 
  • AleX le Buzznessman

    Loà¯c Le Meur cite souvent ce concept, mais tu devrais lui donner ton image car son graph à  lui n’a rien en ordonnée ni en abscisse! :)

  • http://www.duperrin.com Bertrand DUPERRIN

    Heu c’est juste une illustration trouvée sur Google! S’il en veut une il suffit de taper tong tail sur google (images) et tu fais ton marché!