conversationTel est le titre de l’intervention de Richard Collin dans le cadre de la journée KM de l’ENSAM.

Problématique que j’ai déjà  abordé sous un angle très traditionnel avec quelques articles sur le MBTI notamment. Voyons ce que ça donne appliqué à  des concepts plus novateurs et sous l’ange du travail collaboratif.
Il présente devant nous les résultats d’une étude qu’il vient d’achever sur le sujet.

en matière de travail collaboratif « tout le monde  » veut plus et trouve qu’on en fait pas assez.

beaucoup de points positifs identifiés par rapport à  l’efficacité et aux rapports avec les autres.

Les freins: on va m’en demander plus, c’est contre la culture d’entreprise.

3 attitudes: « c’est super », « je veux mais les autres veulent pas »

3 poles de commentaires: problématiques de temps, d’outils et de travail.

==> Déficit de formation

==> Immobilisme et problèmes culturels (entreprises françaises notamment)

==> Pas de grandes différence entre grandes entreprises et PME.

==> On isole bien deux groupes: les familiers de la techno et les autres qui trouvent souvent les mêmes excuses (culture, « les autres »,…)

Bientôt un livre blanc sera disponible online.