Le partage de l’information est essentiel dans l’entreprise en réseau. C’est identifié comme un chantier clé par le management, par la direction, qui se plaignent le plus souvent du manque d’engagement des collaborateurs dans des attitudes de partage. Ce qui est amusant c’est que les freins auxquels se heurte le management….il les a posé lui même et font partie intégrante de son mode de fonctionnement.

Vu chez Vincent, qui l’a repris de chez Peter-Anthony Glick, dix freins (non exhaustifs) au partage d’information.

1. Une structure hiérarchique totalement top-down : syndrome du « tu ne devrais pas partager d’information en dehors de ton service sans l’accord de ton manager ».

2. Une vue à  court terme uniquement : syndrome du « tu n’as pas besoin de partager d’information alors qu’une fois les objectifs atteints on n’en aura plus besoin ».

3. Des primes individuelles basées sur des objectifs individuels : syndrome du « tu es jugé sur ce que tu fais, pas sur ce que les autres ont fait grâce à  toi ».

4. Une organisation en silos qui ne communiquent pas ou peu : syndrome du « on ne peut pas avoir besoin de quelqu’un en dehors de notre groupe expérimenté et spécialisé ».

5. Manque de confiance : syndrome du « pourquoi prendrai-je le risque d’aider des personnes avec qui je suis en compétition, je n’aurai de toute manière aucune reconnaissance ».

6. Culture d’entreprise :syndrome du « le savoir c’est le pouvoir donc je le garde pour moi ».

7. Manque de prise de conscience du savoir interne ; syndrome du « je ne m’attend même pas à  ce que quelqu’un dans l’entreprise ait l’expérience / la compétence dont j’ai besoin ».

8. Manque de disponibilité du savoir interne : syndrome du « les autres peuvent certainement tirer profit de mon expérience mais je n’ai pas le temps de m’en occuper »

9. Excès de fierté : syndrome du « pas inventé ici ».

10. La question de la confidentialité : syndrome du « nous avons peur que de l’information vitale puisse passer en de mauvaises mains donc moins on la partage plus on minimise le risque. »

Vous n’avez qu’à  faire le test chez vous..