Rien de tel pour la qualité de la réflexion que lorsqu’un professionnel d’un domaine creuse une idée que vous aviez émise. C’est donc avec un fort intérêt que j’ai lu cette note d’Eric Camel qui faisait suite à  mon billet sur le salarié 2.0. Il y pose quelques pistes quant à  l’évolution nécessaire de la communication interne des entreprises.

Il y évoque également un ouvrage récemment paru, L’Avenir du travail, dont il nous livre un passage que je permet de reproduire ici tant il est significatif de la transformation que vont subir les organisations :

«Les leaders seront jugés sur des critères de court terme. Ils devront cependant avoir le temps de penser à  long terme€¦ Ils ne se distingueront plus par leurs capacités financières, mais par leur faculté d’entraînement et de créativité, leur capacité à  valoriser les compétences et à  en faire profiter l’entreprise. Ils seront de plus en plus interpellés par des organisations, des groupes de pression, des ONG, et conduits à  faire la preuve de leur responsabilité envers leurs employés, leurs clients, leurs sous-traitants, leur environnement. Ils seront de plus en plus impliqués dans des réseaux externes à  l’entreprise.»

Et moi je dis… »vivement demain ».

 
  • Valentin1979

    Bonjour,

    Je suis un peu parachuté sur votre blog (enfin, je veux dire que j’arrive sans avoir en tête tout le contexte), et je voudrais savoir : pourquoi dites-vous « vivement demain » ?

    Quels sont les aspects de demains qui vous font le plus envie ? En d’autres mots, accepteriez-vous de me livrer une vue synthétique de ce « demain » auquel vous faites allusion ?

    Merci