En ce jour de grêve certains on souffert pour rejoindre leur lieu de travail, d’autres qui disposent des outils et du mode de fonctionnement adéquat (merci l’entreprise) ont pu rester chez eux et faire leur travail comme si de rien n’était, d’autres enfin (et permettez pour une fois un jugement « social » car ça me scandalise) n’ont pu aller travailler, n’ont pu travailler à  distance et ont subi des pertes de revenus.

L’occasion pour Frédéric Soussin de pointer l’inadaptation de nos modes de travail au contexte actuel et à  leur object, la connaissance, qui pourrait permettre justement de ne plus imposer tous ces déplacements. Et comme d’habitude il met dans le mille… Cela tombe bien, j’ai pleins de choses à  écrire sur le sujet ces temps ci.