On a longtemps échoué dans la capitalisation de la connaissance car on en faisait une tche en tant que telle alors qu’elle doit se faire au fil de l’eau.

On a longtemps demandé aux individus de prendre du temps pour donner l’information, ce qui n’a pas fonctionné pour des raisons que tout le monde connait. Ce qu’il faut c’est organiser une captation de l’information en temps réel, c’est à  dire intégrée aux tches quotidiennes des individus afin de la rendre indolore.

Une des premières pistes, à  mon avis, est de commencer par déplacer les flux existants vers des outils permettant capitalisation, partage et réutilisation. Pas de charge supplémentaire pour l’individu mais un gain au niveau de l’organisation. J’en parlais d’ailleurs ici.

Cela me semble d’ores et déjà  fort adapté aux échanges concernant les best practices au quotidien…

En attendant, vous pouvez jeter un coup d’oeil à  cette présentation.