Devant les questions suscitées par l’arrivée de la génération des digital natives et, notamment, quant à  ce qui peut les séduire, on peut lire nombre d’inquiétudes injustifiées et, pire, certaines contre-verités.

« Ils ont leurs habitudes, leur mode de fonctionnement, et vivent avec certains outils, adoptons les mêmes pour les séduire ». Erreur ! L’outil ne fait pas le moine et je ne pense pas qu’on séduira cette génération avec ce seul argument. Ou alors on les perdra vite.

Ce qui compte n’est pas l’outil, mais la culture. Je m’explique : une certaine culture nécessite une certaine manière de travailler, une certaine forme d’organisation, qui a un moment donné se traduit par la mise en place d’outils adéquats. L’outil n’est que la preuve que l’alignement a été mené à  son terme. Mettez des wikis, des blogs, de l’instant messaging, du logiciel social, rendez le tout accessible en mobilité et décloisonnez l’accès à  l’information et aux individus sans changer le reste, ils ne viendront pas ou partiront vite. Ou pire…se démotiveront et nourriront un sentiment de déception. Proclamez que vous êtes ce que vous n’êtes pas, le vernis tombera vite car ce qui distingue le message marketing de la réalité c’est cet alignement.

Alors il s’agit d’abord de se demander quels sont les enjeux de l’entreprise pour demain, s’ils nécessitent de revoir quelques modes opératoires. Ces modes opératoires nécessiteront à  un moment donné qu’on se pose la question des outils. Et à  ce moment on sera cohérent.

Et la culture dans tout ça ? Elle est un objectif et pas un point de départ, elle ne se décrête pas (à  moins que vous ayez d’ores et déjà  celle qui convient). Elle évoluera à  la fois par les pratiques internes et par le fait de recruter ceux qui vous ressemblent (pour renforcer l’existant) ou qui correspondent à  ce que vous voulez promouvoir. Bref un phénomène qui s’auto-alimente.

Croire que les seuls outils vous feront passer pour une entreprise branchée est prendre la question par le mauvais bout : il ne s’agit pas de séduire une génération mais d’attirer ceux qui vous feront avancer et être en mesure de tirer le meilleur de leur potentiel. A condition que leurs caractéristiques correspondent à  vos enjeux.

D’ailleurs il faut que je vous parle prochainement de ma visite à  la DRH de Danone la semaine dernière. Mais la richesse de l’échange fait que la note est longue à  écrire… Un moment fort enrichissant en comité restreint .