Marketing RH : vers l’expérience employé

marketing rhMédias sociaux et RH sont deux sujets qui suscitent une abondante littérature. Les premiers parce qu’ils sont un sujet à  la mode, neuf, qui intéresse un large public et qui est une préoccupation majeure pour l’entreprise aujourd’hui, les secondes parce qu’il s’agit d’une fonction clé, stratégique et quasi régalienne de l’entreprise. Par contre le mariage des deux est rare. Rare dans la pratique (et même si la rencontre des deux disciplines a toujours semblé naturelle et évidente) et rare dans les écrits si on omet les excellents Nouveaux Horizons RH d’Alexandre Pachulski. Et pourtant il d’agit d’un domaine dont tout le monde cherche encore les clés.

C’était jusqu’à  la sortie de Marketing RH de Franck La Pinta et Vincent Berthelot. Deux praticiens et activistes de la “blogo/twittosphere RH” qu’il n’est plus besoin de présenter qui apportent par leur ouvrage une contribution de premier ordre aux deux sujets que j’évoquais en introduction.

L’impact du web sur les fonctions de l’entreprise est encore mal appréhendé

Un livre qui débute par un état des lieux du changement provoqué par les médias sociaux dans le quotidien de chacun, dans les dynamiques collectives et met en lumière l’enjeu que cela constitue pour les entreprises. Entre opportunité pour celles qui s’en saisissent et danger pour celles qui pêchent par trop de passivité et d’attentisme. Un constat acquis dont on pouvait se passer ? Justement non. La grande erreur de l’industrie du web / social / 2.0 étant justement de croire que les hypothèses des transformations en cours sont désormais connues et comprises par tous alors qu’on voit bien au quotidien qu’en dehors d’une sphère de “croyants” curieux le sujet est mal connu, mal compris. Et si décrire de manière exhaustive et compréhensible de tous ce qui se passe devant nos yeux et sous nos fenêtres depuis près de 10 ans est plus simple à  dire qu’à  faire, les deux comparses s’en tirent remarquablement bien ce qui fait de “Marketing RH” un livre à  mettre dans les mains de lecteurs de tous niveaux, ce qui est déjà  une bonne chose.

Le reste du livre est organisé en trois parties : qu’est-ce qu’une stratégie marketing RH, comment construire la sienne et comment la mettre en œuvre. Une évolution progressive des concepts vers la mise en œuvre très pédagogique qui fait que lorsque parle du “comment” on maitrise bien les indispensables et trop souvent négligés “quoi” et “pour quoi”.

Au travers le concept de marketing RH c’est toute l’offre RH de l’entreprise qui est ainsi revisitée à  l’aune non pas des médias sociaux mais des enjeux de l’entreprise dans le monde digital et connecté de 2014, les médias sociaux n’étant qu’un des vecteurs de cette évolution. Une offre RH à  construire, à  positionner, délivrer et vendre aux salariés comme aux candidats dans un monde caractérisé par la rareté des talents, l’hyper transparence et un rééquilibrage des pouvoirs entre l’entreprise et ses parties prenantes.

Quelques enseignements tirés de la lecture de Marketing RH.

Tout n’est pas qu’affaire de posture et communication. Ce sont tous les process RH qui sont impactés. Bien sur ceux qui touchent à  la relation candidat/salarié mais également ceux qui touchent à  la formation, à  la gestion des talents, GPEC, workforce planning. Derrière le digital on verra vite que les données vont jouer un rôle prépondérant à  l’avenir.

On est à  la fin des process RH pensés pour et autour de l’entreprise et déployés vers les candidats/salariés. On est dans l’expérience candidat/salarié voire la “people” expérience puisque la zone d’impact va plus loin et touche parties prenantes, influenceurs etc. Tout doit désormais être pensé autour du candidat/salarié et de son expérience tout au long de son cycle de vie. L’efficacité intrinsèque du process importe bien sur mais pas autant que son impact sur l’individu et la manière dont il le vit et le ressent.

Des process RH centrés sur l’expérience salarié

J’avais annoncé il y a plusieurs mois le retour en force des praticiens métier dans l’univers web/social/2.0 : on y est. Si les deux auteurs ont bien sur une forte expertise digitale, domaine dans lequel ils ont été pionniers et ont expérimenté avant d’arriver au niveau qui est le leur aujourd’hui, ils dont avant tout des praticiens reconnus du domaine des RH et de la communication. L’inévitable transformation des différentes fonctions de l’entreprise ne viendra pas comme on l’a trop dit de l’extérieur, de compétences digitales qui forceront l’entrée de la forteresse entreprise. Ou alors elle se passera mal. Elle viendra de l’appropriation par les fonctions et métiers d’un paradigme nouveau afin de le faire leur et réussir le bon mariage entre la nécessité d’exécuter une mission régalienne dans un domaine sensible et régulé et celle d’évoluer et mettre à  profit les évolutions des technologies, de la société, des individus. Ce livre aurait pu s’appeler “RH 2.0″, “Digital RH” ou je ne sais quoi et cela aurait dommage, réducteur voire aurait galvaudé le propos des auteurs. On est dans le marketing RH avant d’être dans le digital/social/web. D’ailleurs on le voit bien dans le livre : si l’ADN de la pensée est digital et social, sa mise en œuvre est multi-canal et doit se traduire dans la vie “réelle et physique”.

J’ajouterai que le livre est agrémenté de très bonnes interviews et que les auteurs ne rechignent pas à  quelques avis et prises de positions tranchées qui renvoient également les acteurs du domaine à  leurs propres responsabilités.

Marketing RH est un ouvrage, complet, pédagogique à  mettre entre toutes les mains.