Parmi les multiples raisons invoquées pour justifier la transformation digitale d’une entreprise, la digitalisation d’une offre ou le lancement d’une nouvelle offre 100% digitale il y a les millenials.

Et pourquoi pas ? La B-A-BA du marketing c’est la segmentation. D’un autre coté la segmentation par âge on l’a toujours fait. Et puis qui dit nouvelle génération en entreprise dit nouveaux comportements.

Les millenials : grosse ficelle et recette éculée

Mais a y bien regarder la ficelle est trop grosse et la recette partiellement éculée.

Avant on a eu les baby boomers, X…avec grosso modo des générations qui « duraient » de 30 à 40 ans. Assez pour signifier un changement significatif en termes sociologiques, comportementaux, de compétences ou d’attentes.

Après on a eu en vrac les Y,Z, les millenials, les digital natives, la génération G. Certaines se suivent, d’autres se superposent. Trop vite, trop court pour qu’on ne flaire pas là une stratégie d’enfumage marketing ou une course en avant visant à justifier les gros projets de demain sans qu’on les ennuie avec les justifications elles-aussi générationnelles des projets qui n »ont pas fonctionné hier. Pas grave, une nouvelle génération arrive.

A chaque fois à peu près la même promesse comportementale et à chaque fois une nouvelle génération qui arrive deux ans après. Manière détournée de dire que la génération d’avant n’a pas tant changé les choses que ça.

Alors utiliser le ressort générationnel pour justifier un projet ou un produit n’est peut être plus une aussi bonne idée que cela.

• Les millenials sont un marché, pleins de gens en vivent en proposant des services aux entreprises. Mais la ficelle commence à être trop grosse et à force qu’on leur présente des générations qui vont tout changer et finalement n’ont pas changé grand chose les dirigeants vont cesser de tomber dans le panneau.

• Parce que c’est un marché on ne parle toujours que des arguments qui le justifient.  Il y a trop de mythes sur le sujet, par rapport aux X leurs attentes vis à vis de l’entreprise ne sont pas intrinsèques mais fonction du contexte, et on a trop tendance à confondre générations et étapes de la vie.

• Parce que les millenials ne se reconnaissent pas eux-même dans le tableau qu’on dresse d’eux.

• Parce que les millenials on ont marre qu’on les utilise comme alibi pour faire tout ou n’importe quoi. En interne on les utilisé pour faire peur aux anciens et servir d’alibi au changement. En marketing je veux bien une compagnie aérienne pour « millenials », mais quand elle vole vers Teheran je la cherche la destination « millenials ». Et eux aussi.

• Parce que monter incidemment les générations les unes contre les autres est une erreur énorme.

• Parce que le client et le collaborateur non millenials ont l’impression qu’on se désintéresse d’eux.

Le millenial washing a donc de nombreux effets de bord :

  • il braque les générations les unes contre les autres
  • il donne a vos dirigeants l’impression que vous commencez à vous moquer d’eux.
  • il donne aux millenials l’impression qu’on les instrumentalise.

Le millenial-washing a de nombreux effets de bord.

Comment éviter de se faire des amis quand au contraire on doit fédérer….

Après vous pouvez commencer à utiliser les millenials pour faire avaler n’importe quelle couleuvre mais on vous aura prévenu.