Je n’ai jamais été fan des Chief Digital Officers et il me semble bien qu’heureusement le sujet soit passé de mode. Quelques constats :

• Je n’ai pas l’impression que les entreprises qui n’avaient pas de CDO aient plus ou moins bien avancé en moyenne que celles qui en avaient.

• Beaucoup trop de CDO avaient une vision marketing et relation client avant tout. On en a beaucoup parlé mais au bout de quelques années force est de se rendre compte que l’interne a rarement suivi et la façade se craquelle. J’ai récemment vu une entreprise dont tout le monde était convaincu qu’elle avait magistralement passé le cap se mettre en quête d’un directeur de la transformation car finalement c’est ça le sujet.

Il n’y a jamais eu de patron de l’électricité  alors pourquoi un patron du digital ?

• Justement ceux qui ont réussi avaient peut être un titre de CDO mais étaient davantage des Chief Transformation Officer. Et bien autant leur donner leur vrai titre.

De manière générale si on considère que le digital c’est un peu comme l’électricité, je n’ai jamais entendu parler d’une entreprise ayant nommé un directeur de l’électricité. Par contre il y a des directeurs des choses qu’on fait avec l’électricité. Et là on est donc davantage dans la verticalité et dans le métier.

Et puis beaucoup de CDOs l’avaient dit eux-mêmes : leur objectif était de rendre leur fonction inutile. Donc au bout de quelques années soit ils ont réussi, soit ils ont échoué, soit ils étaient inutiles mais la conséquence est la même : on n’a plus besoin d’eux.

Fini le digital « hors sol »

Que vous soyez avancés ou débutants dans votre transformation digitale plus qu’un CDO vous avez besoin de personnes capables d’appliquer le digital au métier et de transformer ces derniers. C’est concret, pragmatique, efficace et porteur de sens. Si vous avez besoin de coordonner les initiatives et les moyens, nommez plutôt un directeur de la transformation.

Mais s’il vous plait arrêtez des départements ou directions digitales hors sol qui planent au dessus des métiers sans les connaître en profondeur et ne sont pas légitimes par rapport à eux.