Réflexions sur la blogosphère emploi

àƒ©tudeLa blogosphère emploi intéresse, c’est une certitude, et il n’est de revue orientée “éco et management” qui n’y aille de son regard sur la question. C’était notamment le cas de “Courrier Cadres” il y a une quinzaine de jours dans un dossier qui m’inspire quelques réflexions et interrogations.

Sur les blogs emploi: il y aurait 950 blogs emplois français. Je suis incapable de commenter ce chiffre tant le compte des blogs emploi s’avère difficile. Sachant que des plateformes comme cadresonline proposent d’ouvrir des blogs de candidats, que d’autres s’y mettent, qu’un grand nombre de ces blogs est disséminé sur de multiples plateformes ce chiffre peut sembler faible. Si l’on se refère à  ceux qui semblent actifs et qu’on a du mal d’éviter au fil de nos périgrinations sur le web il me semble important. De toute manière je souhaite bonne chance à  ceux qui ont le courage de compter et d’identifier ces blogs, tache nécessaire mais titanesque. D’ailleurs faut il savoir ce qu’on compte, ce qui suscite le second point.

Sur la notion même de blog emploi: qu’est ce qu’un blog emploi. C’est le blog d’une personne en recherche d’emploi, en tout cas cela semble sa définition la plus logique. Mais il y a des étudiants en stage qui parlent de leur expérience sans être dans une dynamique de recherche. Sont ils des blogs emploi à  proprement dit? Inversement on pourrait considérer que toute personne qui tient un blog touchant à  ses problématiques professionnelles tient un blog emploi dans la mesure ou ce blog peut lui servir de “book” lors d’une prochaine recherche, peut l’aider à  se faire débaucher, et lui donne une visibilité permanente auprès des recruteurs. Lorsqu’on sait qu’on a davantage tendance à  embaucher des personnes en poste et que beaucoup de salariés maintiennent une veille permanente sur le marché sans être vraiment en recherche mais en restant ouverts à  tout, ces blogs “pro” sont des blogs emploi sinon virtuels en tous cas virtuels.

Au fait ce blog était un blog emploi, il m’a permi de trouver un emploi et je le poursuis comme site de réflexion professionnelle. Il peut donc permettre à  un recruteur de venir me débaucher demain. En plus j’y parle occasionnellement de blogs emploi, de recrutement, et ce afin de donner quelques pistes aux nouveaux blogueurs. S’agit il encore d’un blog emploi? M’a t’on sorti des stats? Si non cela signifie qu’il faut considérer comme blog emploi tout blog cristalisant une expérience professionnelle, quand bien même son auteur n’est pas en recherche, et qui pourrait servir à  un recrutement futur. Dans ce cas les chiffres avancés sont bien en dessous de la réalité.
Sur l’efficacité: il existe des miliers de site où l’on affiche son CV sans que les résultats soient au rendez-vous. Effectivement je souscris à  cette analyse d’Olivier tout en mettant un bémol à  ce constat qui ne prete guère à  l’optimisme. Car comme le souligne Didier Dabretau d’une part, et comme le relève le journal d’autre part: premièrement il faut rendre votre contenu intéressant, ensuite le nombre de blogs emploi étant croissant il faut en faire plus pour émerger que ce qu’on faisait il y a un an. Ce que disais déjà  dans un autre article.

Ce qui m’amène à  dire qu’un blog emploi ça se construit en termes de contenu. Que diagnostiquer une faible efficacité sans ouvrir les yeux sur la médiocrité du contenu généré par 70 ou 80% de ces blogs biaise l’analyse qu’on peut avoir des résultats obtenus par les blogueurs emploi. Sans parler de mon cas il n’y a qu’à  voir les blogs de ceux qui ont retrouvé un emploi (par exemple l’excellent blog de Benoit Lanusse sur l’urbanisme) et confronter leur contenu à  celui de nombreux blogs emploi pour comprendre ce qui fait la différence.

Il peut s’agir d’un manque de qualité du candidat comme d’une mauvaise appréhension de l’outil et de la démarche consistant à  faire son propre marketing emploi. C’est comme une lettre de motivation, c’est technique et ne supporte pas l’improvisation.

J’ajouterai enfin que si tout le monde ne trouve pas “grace à  son blog” peut être celui-ci a permis de formatter et organiser ses idées, de se sentir moins seul dans sa recherche, de donner des objectifs lorsqu’on se sent désoeuvré…l’effet incident est donc à  prendre en compte également.

En tout cas qu’on sache bien qu’il s’agit d’un outil et en aucun cas d’une potion magique.

Cette analyse est confortée par deux point:

3 blogs emploi sur 4 ne sont pas mis à  jour après leur création: ce qui prouve qu’on s’aventure à  la légère dans la démarche et que faute de résultat on se lasse. Ou alors qu’on s’imagine qu’il s’agit de mettre un cv dans le premier article et que tout va se passer tout seul.

Si je me fie, ensuite, à  la classification des blogueurs élaborée par Henri Kaufman et Mickaà«l Guillois, on peut se dire que le blogueur emploi qui est sur la bonne voie serait un “editologue” lançant des idées, construisant des réflexions ou un “buzzologue” montrant sa connaissance de l’actualité de son secteur et de son métier…voire un croiement des deux types. Les GOlogues et les Egologues n’ont que peu de pertinence dans une démarche de recherche d’emploi.
30 visiteurs / jours sur les blogs de candidats actifs. Encore un chiffre à  remettre en perspective. On peut trouver que c’est peu…et c’est vrai que ça n’est pas énorme. Il s’agit toutefois d’une moyenne, un écart type aurait été intéressant. Ensuite plus un blog emploi se spécialise plus il vise un public réduit. Si on veut faire de l’audience pour de l’audience mieux vaut éviter le blog emploi et se lancer sur des créneaux plus porteurs…mais qui ne risquent guère d’intéresser des recruteurs. L’important c’est d’avoir une audience qualifiée…mieux vaut 30 recruteurs ou décideurs que 200 touristes qui passent par hasard après avoir tapé un mot clé hasardeux dans google.

Et vu qu’aucun outil de mesure d’audience ne fait l’unanimité d’une part, que personne n’utilise le même d’autre part, et qu’enfin je me demande bien comment on a pu faire des stats sur près de 1000 blogs alors que seuls leurs auteurs pourraient fournir des chiffres qui ne sont pas calculés de la même manière selon chacun, je trouve cette donnée pour le moins hasardeuse.

Pour finir je tiens à  parler de l’importance des fils rss qui permettent de suivre le contenu d’un blog sans pour autant lui rendre visite.

Si on prend l’exemple de ce blog j’ai (source google analytics…avec d’autres outils j’aurais des stats supérieures ou inférieures selon les cas): entre 50 et 1000 visiteurs par jour, avec une moyenne aux alentours de 200 selon l’actualité, chacun lisant en moyenne 1,7 page. Mais il faut prendre en compte les 150 qui lisent via RSS: certains se contentent de lire dans leur agrégateur et sont des lecteurs non comptabilisés dans les 200, certains lisent et viennent ensuite sur le blog et font partie des 200.

En matière de blog rien n’est à  prendre avec plus de précaution que les analyses d’audience.
3 blogs sur 4 ne survivent pas à  la reprise d’emploi. C’est un constat. En dehors du fait que je préfère voir un blog mourrir pour cette raison que survivre des années avec ce que cela implique pour la situation professionnelle du blogueur, cela m’inspire quelque regrets. Je trouve tout d’abord qu’il est dommage de laisser mourrir un outil dans lequel on s’est investi et qui est devenu son “second moi virtuel”. Par ailleurs on ne sait jamais de quoi l’avenir sera fait et je conseillerai de transformer alors ces blogs en blogs d’expertise professionnelle…il sera ainsi opérationnel en cas de besoin et donne de la visibilité à  une carrière. Prévenir c’est guérir…

Lire également: “comment réussir un bon blog emploi

Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of People and Operations @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.

Abonnez vous à ma Newsletter !

Recevez mes derniers articles et une sélection de ma veille....

Pour des raisons légales merci de confirmer votre choix en cochant cette case...
Head of People and Operations @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.
1,756FansJ'aime
12,110SuiveursSuivre
24AbonnésS'abonner

Le confinement expliqué à mon boss

Découvrez le livre que nous avons co-écrit avec 7 autres experts avec pleins de retours d'expérience pour aider managers et dirigeants

En version papier
En version numérique

Articles récents

Abonnez vous à ma Newsletter !

Et recevez chaque semaine les derniers articles et des contenus exclusifs.

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de Bertrand Duperrin.

 

 

Je vous remercie pour votre confiance

Dans le respect strict de la RGDP vous allez recevoir un email vous demandant de confirmer votre inscription. 

 

Vérifiez qu'il ne soit pas tombé dans vos spams ou un dossier "notifications"
Vous pourrez de toute manière vous désabonner à tout moment.

Ne partez pas si vite !!!

Ce serait dommage de rater les prochains articles !

Abonnez vous à ma newsletter....

Recevez les articles chaque semaine dans votre boite aux lettres ainsi que des contenus exclusifs...

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la Newsletter du Bloc-Notes de Bertrand Duperrin

Vos coordonnées ne seront partagées avec personne et ne serviront en aucun cas à vous envoyer de la publicité.

Dans le respect strict de la loi et de la RGDP vous allez recevoir un email vous demandant de confirmer votre inscription. 

 

Vérifiez qu'il ne soit pas tombé dans vos spams ou un dossier "notifications".


Vous pourrez de toute manière vous désabonner à tout moment.

Merci pour vôtre intérêt !