Grace à  Jobster on parlera des entreprises malgré elles

corporate communicationN’en déplaise aux adeptes du port d’oeillères et à  ceux qui n’ont pas conscience de la puissance que détiennent les outils d’expression en ligne accessibles à  tout un chacun, il faudra jouer le jeu de la transparence où s’apprêter à  passer nombre de nuits blanches.

Résumé des épisodes précédents: il y a deux sortes d’entreprises, celle qui exploitent et gèrent leur image employeur, et celles qui ont peur de s’exposer au public. Les premières, entre autres initiatives, ouvrent des blogs (comme Casino ou…la police nationale, Boeing fait bloguer un dirigeant, Sun son CEO), les autres refusent d’ouvrir le dialogue, refusent qu’on puisse exprimer son opinion sur elles. J’ai déjà  dit auparavant ce que j’en pensais.

Partant du principe qu’il est impossible d’empêcher les gens d’avoir une opinion et encore moins de l’exprimer, autant que le dialogue se fasse avec l’entreprise et non dans son dos. Boeing ne dit pas autre chose « vu que les choses seront dites de toute manière on a tout à  apprendre des critiques plutôt que fermer les yeux et les ignorer ».

C’est là  que Jobster intervient

Longtemps avant les blogs et le web2.0 il y avait tchooze: on y parlait d’entreprises, les salariés ou ex salariés disaient ce qu’ils en pensaient, conseillaient ou non d’y postuler, donnaient des tuyaux sur les process de recrutement, l’ambiance interne etc… Nombre d’employeurs peu satisfaits de la chose ont grincé des dents et, après son rachat par Mediasystem et un petit tour de passe passe, tchooze a disparu en 2000. Son succès tenait notamment à  son esprit: fini l' »Histoire Officielle » et bienvenue dans le monde de la réalité.

Aujourd’hui les mêmes craintes renaissent avec les blogs (même si qui n’a rien à  se reprocher n’a pas peur qu’on parle de lui…bien au contraire) et, pis encore, va s’institutionnaliser grâce à  Jobster. Désormais les inscrits ont la possibilité de donner leur avis sur leurs employeurs ou ex employeurs. L’objectif: rendre plus transparent le marché de l’emploi en donnant une image autre que le discours corporate asceptisé des DRH.

L’enjeu est donc fort pour les entreprises, qui vu la tendance lourde qui se dessine, ne pourront faire l’impasse sur une meilleure (pourquoi meilleure d’ailleurs, encore faudrait il commencer par une gestion tout court) de leur marque employeur.

Via e-recrutement et marché du travail.

L’occasion de lire le manifesto Blog Rh de Moovement?

Bertrand DUPERRIN
Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of People and Operations @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.
Head of People and Operations @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.
1,743FansJ'aime
11,763SuiveursSuivre
28AbonnésS'abonner

Découvrez le livre que nous avons co-écrit avec 7 autres experts avec pleins de retours d'expérience pour aider managers et dirigeants

En version papier
En version numérique

Articles récents