L’organisation apprenante (1): le concept et quelques interrogations

Sharing is caring!

intelligenceLe concept d’organisation apprenante (0A) a été défini en 1978 par Argyris et Schà¶n comme la « détection et la correction des erreurs ». Soit mais encore…? L’organisation apprenante définit donc seule ses structures et ses stratégies afin de tirer enseignement de son expérience pour devenir plus performante dans l’avenir.

On distinguerait dès lors trois formes d’organisation apprenante:

– Apprentissage en simple boucle: la société poursuit ses buts et objectifs tout en analysant ses erreurs et en les corrigeant.
– Apprentissage en double boucle: en plus de l’apprentissage en simple boucle, la société modifie ses process, ses normes ainsi que ses objectifs et sa stratégie. Dans le premier cas on tire parti de l’expérience pour améliorer la manière dont on atteint des buts inchangés, dans le second l’experience amène à  remettre en cause la stratégie et les fondamentaux de l’entreprise.
– Deutéro apprentissage: il s’agit de la situation dans laquelle l’entreprise apprend à  réaliser les deux formes d’apprentissages ci-dessus. Il s’agit en fait de préparer le terrain à  l’apprentissage en faisant naitre la conscience de sa nécessité d’une part, et en déterminant des processus d’apprentissage d’autre part.

Dans le premier cas on est face à  une simple problématique d’acceptation du changement, dans les deux autres on est face à  une logique de transformation profonde de l’entreprise car on s’attaque au « pourquoi » et au « comment » du changement ce qui amène à  travailler sur les « basics » de l’entreprise, ses coyances profondes, voire son identité.

Ce qui m’amène quelques interrogations que je vous soumet en attendant de les évoquer dans un prochain article:

– dans quelle mesure l’OA est un préalable à  l’entreprise intelligente, quelles étapes lui manquent pour passer d’apprenante à  intelligente?

– comment est recueillie l’expérience? Par qui? Comment est elle traitée (collectivement, individuellement…), comment décide t’on de la pertinence du changement

– qui élabore le changement, qui décide? Comment est gérée l’acceptation et l’adhésion au changement?

– quels sont les facteurs clé d’adhésion à  une remise en cause quasi permanente de l’entreprise?

– quels freins ont été identifiés et rencontrés par les entreprises ayant entamé des démarches de type « double boucle » et « deutéro apprentissage »

– Eu égard à  l’importance de la notion de feed-back, comment celui-ci était il généré et traité?

– au delà  de la théorie quel a été l’impact réel dans les entreprises (…j’étais un peu jeune en 1978…) ?

Sharing is caring!

Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of Employee and Client Experience @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.
1,798FansJ'aime
1,247SuiveursSuivre
70AbonnésS'abonner

Articles récents