L’économie change, et l’entreprise ?

fotolia_1200485.jpgJe vous parlais il y a quelques jours d’un rapport McKinsey qui mettait en avant l’importance des interactions dans la réussite des entreprises demain. Dans la même tendance je ne peux que vous conseiller le rapport sur l’économie de l’immatériel dont j’ai eu connaissance par un excellent article du Figaro de ce week end et que vous pouvez consulter ici.

Au fond cela tombe bien car c’est un sujet que je comptais aborder dans les jours à  venir, car je pense qu’à  l’heure actuelle, la prise de conscience de la nécessité pour les entreprises de faire évoluer leurs modèles internes requiert une autre prise de conscience, celle que l’économie et l’environnement évoluent, que la production et les profils des collaborateurs également, et qu’on ne fera pas fonctionner l’entreprise de 2010 comme celle de 1990 qui finalement restait vaguement campée sur un héritage post industriel mais sans remise en cause profonde.
Que nous dit on ?

La croissance dépend moins des usines que de l’imagination

Une économie qui n’a pas de fondement physique mais qui place la capacité intellectuelle, la connaissance, l’imagination, l’innovation et la recherche au cœur de la création de valeur.

Dans 10 ans les économies les plus performantes seront celles qui seront capables de fonctionner en réseaux dans une économie des relations.

Le capital humain devenant prépondérant, le rapport propose même de le valoriser comptablement.

Je suis agréablement surpris qu’une telle prise de conscience arrive au niveau de l’Etat. Maintenant reste à  décliner cela au niveau des entreprises, et surtout savoir les conclusions qu’on en tire. On ne peut pas acquiescer à  ce rapport et continuer à  faire travailler des travailleurs du savoir comme des ouvriers dans l’industrie des années 50/60, ni paniquer lorsqu’il est question de les laisser s’exprimer (sinon à  quoi bon reconnaitre que leur savoir est une force pour l’entreprise).

En effet la mutation nécessaire est importante. A mon avis cela fleure bon l’entreprise 2.0 non ?

Crédits image: © Scott Maxwell – FOTOLIA

Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of Employee and Client Experience @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.

Derniers articles

Vous avez aimé ce billet ? Suivez moi sur les réseaux sociaux :