Article précédentP******, 2 ans…
Article suivantlinks for 2007-05-16

Web 2.0 et transformation de l’entreprise

J’en parlais déjà  ici mais le débat continue de faire rage outre atlantique : l’entreprise 2.0 va t-elle ou non transformer l’organisation. Entre ce que certains aimeraient, ce dont d’autres rêvent, ce qu’il est convenu de dire pour « pousser » le concept et ce qui ne se dit pas de peur de faire peur, où en est on exactement ? En ce qui me concerne, ma position est claire : les outils 2.0 ne feront que ce qu’on leur demande de faire, la question n’est donc pas tant de savoir si les outils vous imposeront un changement subi que si vous désirez vous appuyer dessus pour provoquer une évolution maitrisée.

Reste tout de même qu’une « revue de blogs » s’impose pour avoir une bonne vision de ce qui se dit sur la question. L’occasion de se rendre compte que tout le monde ne parle pas de la même chose ?
Chez Tom Davenport les choses sont claires, l’entreprise 2.0 ne transformera pas l’organisation. Ce n’est pas la non existence des outils 2.0 qui a rendu l’entreprise hiérarchique et politique. Les maux de l’entreprise 1.0 ne seront soignés par les seuls outils. Par contre il admet que l’arrivée des nouvelles générations habituées à  ces outils et à  leurs usages risque d’être passionnante à  observer : vont ils s’acculturer en adoptant les modes de fonctionnement en place ou seront ils les vecteurs d’une organisation nouvelle ?

Point de vu opposé chez Andrew McAfee, grand gourou de l’E2.0 s’il en est, beaucoup plus emballé que son collègue. Même s’il reconnait que sa passion pour la technologie l’a parfois amené à  se positionner davantage en fonction des outils que des contextes d’entreprise, il reste convaincu que les technologies 2.0 amèneront des évolutions notoires. Selon lui, même si les outils ne changeront rien en eux-même, il existe un vrai besoin de changement au niveau des modes de fonctionnement qui feront que l’entreprise se transformera, que les vieilles habitudes hierarchiques et la logique « commander / controler ».

Pour Tom Mandel le débat n’a même pas lieu d’être. Les logiciels dits sociaux n’existent que pour donner aux individus des bons outils pour faire leur travail. Et lorsque les outils donnent aux individus les moyens de mieux communiquer, intéragir, travailler de manière décentralisée, ce n’est pas la technologie qui suscite le changement mais son utilisation massive et généralisée dans l’entreprise.

Cela me donne de nombreuses idées de réflexions tout ça…à  venir dans une note car si je traite tout là  je vais faire une note de 10 pages…

A suivre donc… mais si cela vous inspire quelque chose vous pouvez déjà  commencer à  commenter ici.

Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of Employee and Client Experience @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.

Derniers articles

Vous avez aimé ce billet ? Suivez moi sur les réseaux sociaux :