L’entreprise et son environnement en poésie

C’est Noà«l…permettons nous quelques libertés.

Quelques lignes de John Donne qui valent bien sur pour le genre humain mais finalement que l’on pourrait appliquer à  l’entreprise, au collaborateur : aujourd’hui tout fait partie d’un écosystème plus important et la montée en puissance des réseaux dits informels fait que ce qui enrichit les uns enrichit les autres, mais également que la perte d’une maille d’un réseau affaiblit l’ensemble.

« Aucun homme n’est une île, un tout, complet en soi ; tout homme est un fragment du continent, une partie de l’ensemble ; si la mer emporte une motte de terre, l’Europe en est amoindrie, comme si les flots avaient emporté un promontoire, le manoir de tes amis ou le tien ; la mort de tout homme me diminue, parce que j’appartiens au genre humain ; aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas : c’est pour toi qu’il sonne »

A méditer…

Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of Employee and Client Experience @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.

Derniers articles

Vous avez aimé ce billet ? Suivez moi sur les réseaux sociaux :