Le Web 2.0 frappe aux portes des entreprises

Je l’avais mis dans mes bookmarks hier soir mais finalement un petit billet sur le récent sondage TNS Sofres sur l’attitude des français face au web 2.0 s’imposait. Les résultats sont suffisamment éloquants pour pratiquement me surprendre moi-même.

Je passerai sur la partie qui traite des habitudes à  titre privé pour me concentrer sur les attentes vis à  vis de l’entreprise :

Attention, toutefois de ne pas s’emballer : les chiffres qui suivent concernent la population utilisatrice du web 2.0 en France, soit tout de même 58% de la population. Je pense que c’est d’ailleurs supérieur : les « connaisseurs » savent dire qu’ils utilisent une application web 2.0, mais combien en utilisent sans le savoir ?

Bref 76% (de ces 60%) sont favorables à  la création de blogs d’entreprise pour que les salariés s’expriment. Un ange passe. J’aimerai tout de même savoir ce que cela recouvre : s’exprimer vers l’extérieur sous la banière de l’entreprise comme chez IBM, Microsoft ou encore SUN, ou en interne ? Bref la demande est bel et bien là .

Reste à  en comprendre la motivation. S’exprimer oui mais sur quoi. J’aurai aimé que la question soit posée : pour prendre la parole stricto sensu ou pour travailler plus efficacement ? Quoique la question ne se pose peut être pas ainsi : l’employé saura tirer parti d’une meilleure fluidité et transversalité de l’information et développer les pratiques nécessaires dès lors que ça lui simplifie les choses ce qui, dit de manière politiquement correcte, augmente sa productivité.

Intéressant également, les 74% qui pensent que l’entreprise devrait intervenir dans les discussions ayant lieu sur internet qui la mette en cause. Ce qui m’inspire deux réflexions : dans la tête des salariés la barrière entre l’interne et l’externe tombe de plus en plus, d’une part, et d’autre part ils tiennent suffisamment à  leur entreprise pour avoir envie de la voir se défendre. Suivant le bon adage qui veut que dès lors qu’on parle de vous il vaut mieux vous joindre à  la discussion, je pense que les entreprises auraient là  aussi tout intérêt à  écouter les suggestions de leurs collaborateurs. J’ajouterai qu’il n’y a rien de tel que de pouvoir avoir sa propre parole sans attendre d’être mis en cause (en bien ou mal…) pour aller vous mêler de la discussion et que, partant de là , l’intérêt pour les entreprises d’utiliser les mêmes outils que le public pour prendre elle même la parole me semble clair. Je ne parle pas de blogs pour des opérations marketing mais de vrais blogs d’entreprise afin de porter ses valeurs, son message. Ce phénomène déjà  fort aux USA n’a pas encore traversé l’Atlantique mais gageons que les décideurs sauront en tirer parti. Une mise en garde cependant : on ne communique pas sur sa marque comme sur ses produits, des expertises spécifiques sont nécessaires, allez donc faire un tour chez Groupe Reflect ou Blog Angels si le sujet vous intéresse.

Dernier point enfin, 41% aimeraient que leurs entreprises créent des communautés de salariés sur Facebook. Je suis plus circonspect sur ce sujet. Il me semble que Facebook ne soit pas du tout l’outil rêvé pour travailler (je ne veux pas passer pour un rabat joie…mais dans une entreprise on est là  pour travailler et quelques soient les moyens et les ressorts utilisés, l’objectif est tout de même de rendre le travail plus efficace…et si on peut le rendre plus agréable en plus autant ne pas s’en priver). Peut être un outil efficace pour découvrir les réseaux sociaux mais je pense que l’intérêt pour l’entreprise est de se doter d’outils plus adaptés au monde du travail (il en existe…). D’ailleurs si les salariés expriment cette demande n’est ce pas parce qu’ils ne savent pas que des outils « similaires » mais plus adaptés au monde de l’entreprise sont disponibles (vous savez, l’enterprise social software…surement plus rassurant et acceptable pour les DSI également). Encore une remarque, comme je le disais ici mais comme d’autres le soulignent également par ailleurs, l’entreprise n’est pas le web et si l’objectif est d’y voir surgir les mêmes dynamiques, les leviers seront différents. Ne demandez donc pas aux mêmes de développer votre présence sur le web 2.0 et de faire rentrer ces outils au service du travail de vos salariés, la problématique n’a rien à  voir et il y a des gens dont c’est le métier.

Quoi qu’il en soit une demande plus qu’emergente. Il ne s’agit pas d’un sujet pour demain mais d’une préoccupation qui doit être réelle dès aujourd’hui.

Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of Employee and Client Experience @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.

Derniers articles

Vous avez aimé ce billet ? Suivez moi sur les réseaux sociaux :