Les entreprises françaises ne comprennent elles vraiment rien au Web 2.0 ?

Hier, via Philippe Martin, Claude mettait en avant une étude de Jemm Research effectuée à  la demande d’IBM montrant que les entreprises françaises avaient du mal à  identifier les outils web 2.0. Faut il s’en inquiéter ?

A mon avis c’est surtout la manière dont est posée la question qui biaise les réponses, notamment parce que la question est prise à  l’envers. Quel est l’intérêt des réseaux sociaux, blogs, wikis, dans une entreprise fonctionnement essentiellement en top-down, où la rétention d’information est synonyme de pouvoir et où un mode travail taylorien appliqué à  des activités qui ne s’y prêtent plus fait que tout est organisé afin que le collaborateur ne perde pas de temps à  aider les autres ? A priori nul.

Par contre à  partir du moment où l’on envisage de travailler légèrement différemment afin de maximiser l’utilisation des savoirs, des expertises, où l’on ne veut plus perdre des milliers de journées à  réinventer la roue, alors là  les outils prennent tout leur sens.

Bref à  demander aux collaborateurs ce qu’ils pensent d’outils nouveaux alors qu’ils sont formatés pour évoluer dans un paradigme ancien, on devait s’attendre à  la réponse. Si on avait demandé “serait il plus pratique de travailler comme cela ?……Et ses outils semblent ils appropriés ?” peut être le résultat aurait il été moins tranché.

12 000 collaborateurs interrogés. Une répartition par fonction serait utile. Au quotidien on voit bien la différence entre des décideurs qui identifient des enjeux organisationnels et à  ce moment trouvent du sens aux outils et le collaborateur “lambda” qui est submergé par ses contraintes quotidiennes (le fameux flux descendant dont je parlais ici) et qui ont autre choses à  faire que se demander si ce serait mieux autrement et quels outils iraient bien avec. De toute manière ce ne sont pas eux qui décident de la manière de travailler ni des outils à  utiliser, ce qui montre bien que l’entreprise 2.0 n’est pas le web 2.0 et que ce dernier ne peut rentrer dans l’entreprise en l’état.

Une conclusion confirmée par un élément omniprésent de l’étude : l’existence d’un continuum entre la vie privée et la vie professionnelle. Les collaborateurs voient l’intérêt de ces outils dans leur vie privée et ont du mal de la retranscrire dans leur vie professionnelle parce qu’ils ne sont pas à  même de développer le même type d’interactions dans le mode de travail qui est le leur aujourd’hui.

Bref ça n’est pas l’entreprise qui identifie mal les outils, ce sont les collaborateurs qui ont du mal de les positionner dans l’existant. De plus on a toujours considéré les outils sous l’angle du traitement de données et on a encore du mal de réaliser qu’ils peuvent être le prolongement de l’activité humaine au sens…humain du terme.

Ca n’est finalement qu’une histoire de paradigme et la preuve que les questions d’outils se prennent par le haut en se demandant

1°) Quels sont mes enjeux

2°) Comment mes collaborateurs doivent travailler pour y faire face

3°) Quel mode d’organisation pour rendre cela possible

4°) Quels outils pour supporter ce mode d’organisation

Article précédentBookmarks du 06/22/2008
Article suivantBookmarks du 06/23/2008
Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of People and Operations @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.

Abonnez vous à ma Newsletter !

Recevez mes derniers articles et une sélection de ma veille....

Pour des raisons légales merci de confirmer votre choix en cochant cette case...
Head of People and Operations @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.
1,756FansJ'aime
12,084SuiveursSuivre
25AbonnésS'abonner

Le confinement expliqué à mon boss

Découvrez le livre que nous avons co-écrit avec 7 autres experts avec pleins de retours d'expérience pour aider managers et dirigeants

En version papier
En version numérique

Articles récents

Abonnez vous à ma Newsletter !

Et recevez chaque semaine les derniers articles et des contenus exclusifs.

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de Bertrand Duperrin.

 

 

Je vous remercie pour votre confiance

Dans le respect strict de la RGDP vous allez recevoir un email vous demandant de confirmer votre inscription. 

 

Vérifiez qu'il ne soit pas tombé dans vos spams ou un dossier "notifications"
Vous pourrez de toute manière vous désabonner à tout moment.

Ne partez pas si vite !!!

Ce serait dommage de rater les prochains articles !

Abonnez vous à ma newsletter....

Recevez les articles chaque semaine dans votre boite aux lettres ainsi que des contenus exclusifs...

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la Newsletter du Bloc-Notes de Bertrand Duperrin

Vos coordonnées ne seront partagées avec personne et ne serviront en aucun cas à vous envoyer de la publicité.

Dans le respect strict de la loi et de la RGDP vous allez recevoir un email vous demandant de confirmer votre inscription. 

 

Vérifiez qu'il ne soit pas tombé dans vos spams ou un dossier "notifications".


Vous pourrez de toute manière vous désabonner à tout moment.

Merci pour vôtre intérêt !