Entreprise 2.0 et capital organisationnel

Troisième billet de la série sur l’entreprise 2.0 et les actifs immatériels. Qu’entend on par capital organisationnel ? Il s’agit de la capacité qu’à  l’organisation de mobiliser et supporter le processus de changement nécessaire pour exécuter la stratégie.

Le capital organisationnel se compose de quatre éléments :

– culture : appropriation de la vision et des valeurs clé nécessaires à  l’exécution de la stratégie.

– leadership : présence de leaders qualifiés à  tous les niveaux pour mobiliser l’organisation

– alignement : lien entre les objectifs et récompenses individuelles et collectives et l’atteinte des objectifs stratégiques

– travail d’équipe : partage de la connaissance au travers de l’organisation

De manière concrète ces composants se déclinent en changements comportementaux. Certains dédiés à  la création de valeur (focus sur le client, être créatif et innovant, délivrer les résultats) et d’autres dédiés à  l’exécution de la stratégie (comprendre la mission et les règles, lier le financier à  la stratégie, communiquer avec transparence, travailler en équipe).

Je ne sais s’il faut que j’ajoute quelque chose.

Là  encore je prendrai l’entreprise 2.0 sous le double angle des pratiques et des outils.

Pour ce qui est de la transparence il est évident que nous sommes en plein dans la cible. Parce que la culture 2.0 est faite de transparence, parce que les outils 2.0 vivent mieux quand on les utilise avec transparence, mais également que leur utilisation aide les individus à  être plus à  l’aise avec la transparence.

J’ajouterai que le meilleur moyen pour une entreprise de faire passer son message, sa vision auprès de ses collaborateurs n’est pas de le faire de manière descendante mais par la conversation, en discutant, en expliquant, ce qui favorise l’appropriation du message. Délivrer le message c’est bien, faire que les collaborateurs le comprennent et le fassent leur a été trop longtemps négligé.

En ce qui concerne l’innovation il en va de même. Les outils s’y prêtent à  merveille mais aident également à  diffuser la culture nécessaire, quasiment par viralité.

En fait je n’ai guère envie de répéter ici ce que j’ai pu écrire de manière détaillée à  maintes reprises. Je voudrais juste terminer en insistant sur un point qui me semble essentiel : l’aspect financier.

Il est essentiel que les systèmes de rémunéraion, de primes, etc. soient alignés sur les objectifs stratégiques. Encore une fois, « dis moi comment tu es évalué, je te dirai comment tu travailles ». Si, par exemple, la collaboration est essentielle au support de votre stratégie, elle doit être « rémunérée » à  juste titre. Je ne parle pas là  de collaboration a petit périmètre mais de celle qui fait qu’on travaille comme une entreprise et pas comme des milliers de groupes. On ne peut pas évaluer, par exemple, le partage d’information au regard de ce qu’il coute et rapporte à  la business unit dans laquelle travaille le collaborateur alors que l’information concernée sert à  toute l’organisation. Une heure du temps d’une personne peut faire économiser des centaines de fois l’heure en question au niveau global. Bref, cesser d’évaluer localement des comportements qui créent de la valeur globalement. Cela fera également certainement en sorte que le mid management serve effectivement de courroie de transmission.

Bref, même si je crois à  l’importance de la culture, du partage de la vision, il est évident que, surtout dans les grandes structures, il faut penser à  ce levier en amont et ne pas se dire qu’on prendra la peine de s’y intéresser si besoin…

Quoi qu’il en soit nous avons encore la preuve que l’entreprise 2.0 n’est pas une notion déconnectée de l’entreprise traditionnelle mais, bien au contraire, que ce qu’elle représente impacte bel et bien le fonctionnement de l’organisation telle que nous la connaissons.

Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of Employee and Client Experience @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.

Derniers articles

Vous avez aimé ce billet ? Suivez moi sur les réseaux sociaux :