Bookmarks du 11/16/2008

  • This is a presentation I did this week at the Butler Group Enterprise Web 2.0 Strategies Event. The point of the presentation is how to reduce costs in a time of crisis, but also don’t forget about innovating.

    I’ve adapted the presentation to be shown online, with commentary on the slides where I would have been speaking.

    I talk about 3 areas

    * Reducing costs (by saving on event costs, and market research costs)
    * Innovating (by providing an open and transparent way for people to share their ideas)
    * Productivity (which is a by-product of the others, but also increasing revenue for example with more effective sales teams)

    tags: crisis, costs, costreduction, innovation, productivity, socialsoftware, enterprisesocialsoftware

  • Je suis en train de préparer un exposé sur les réseaux sociaux. Non pas dans le sens Facebook ou LinkedIn, mais au sens de la structure sous-jacente, que l’on l’étudie en tant que graphe ou du point de vue d’un sociologue.

    Je m’intéresse aux réseaux sociaux depuis quelques années, ce qui est visible à  travers les différents posts de ce blog. En revanche, il n’est pas toujours facile d’expliquer pourquoi je trouve cette nouvelle discipline scientifique, à  la croisée de la théorie des graphes, de la sociologie expérimentale, de la physique théorique et de la psychologie de la communication, passionnante. Cette science a son journal « Social Networks », auquel je me suis récemment abonné, et son association INSNA.

    Je me suis donc livré à  l’exercice suivant : quelles sont les 10 choses les plus remarquables que j’ai lues, retenues et que j’utilise dans ma propre réflexion. C’est un exercice subjectif (à  comparer avec Wikipédia) et doublement difficile : d’une part il est difficile de résumer un concept en quelques lignes, et d’autre part ces idées ne sont intéressantes que par ce que l’on peut en tirer, ce que je n’ai pas le temps de développer. Voici néanmoins ma liste :

    tags: socialnetworks, connections, sociology, structure

    • Ce taux de cluster s’explique par l’adage « qui se ressemble s’assemble » et justifie l’utilisation des réseaux sociaux pour calculer des prédictions d’appétence. Les quelques liens en dehors des clusters (les « liens faibles ») jouent donc un rôle essentiels (ce sont eux qui explique le faible diamètre) ce qui est avéré par des études de sociologie, comme celle de Granovetter.
    • Les réseaux qui ont ce type de distribution des degrés sont appelés « scale-free » et ont des propriétés remarquables (par exemple, de robustesse). Ils sont caractéristiques d’un processus émergent et intelligent de sélection (cf. Buchanan). On les retrouve un peu partout : cooccurrence des mots dans le langage naturel, biologie moléculaire, etc.
    • Les connecteurs jouent un rôle clé dans la transmission des informations, ce qui a été avéré par différents exemples en sociologie et popularisé par Malcom Gladwell dans « The Tipping Point ». Ce rôle de connecteur se caractérise avec la notion de centralité due à  Linton Freeman. Les HP Labs ont fait des études passionnantes sur les logs des emails pour reconstruire les « communautés de pratiques » à  partir de cette notion de centralité (un nœud central est un point focal des trajets de transfert d’information).
    • La recherche dans un réseau social est souvent complexe
    • Pour terminer, un point clé tiré de CMC (Computer Mediated Communication) qui est un rappel de posts précédents : la communication n’est pas un simple transfert d’information, c’est un processus, un échange dans lequel trois dimensions sont fondamentales : l’affinité (entre les deux nœuds du social net J), l’engagement (« commitment ») et l’attention. Ce dernier point est un contre-point à  tous les autres : il ne suffit pas de s’intéresser à  la structure !
  • The concept of ambient awareness and creating an online environment which fosters ambient awareness among employees should be interesting for any organization that has a large and distributed workforce. In a way, it can be seen as a way to mimic the dynamics, efficiency and agility you can achieve quite easily in a small organization due to reach, transparency, trust and immediacy.

    tags: ambiantawareness, awareness, communication, lifestream

  • De plus en plus, la valeur d’une entreprise ne se lit pas que dans ses comptes. L’essentiel ne figure pas au bilan. Et pourtant cet « or caché » va assurer sa pérennité et sa croissance. C’est son portefeuille de marques, c’est la qualité de ses salariés, leurs connaissances, leur capacité à  travailler ensemble. Toute une série d’indicateurs, aux contours encore assez flous, plus difficiles à  mesurer que la valeur de l’équipement d’une usine ou des murs d’un immeuble, mais qui sont les avantages compétitifs de demain.

    tags: knowledge, knowedgeworkers

  • I sat in a presentation of a talent management system last week and after being shown how skills could be categorized and people identified for progression, I had one question. How can you prepare for a job that does not even exist yet? Many of us are doing work that we would never have imagined one or two decades ago. How about professional blogger or podcaster? Imagine a talent management system in 1999 that was preparing junior journalists to become a newspaper’s full-time representative in Second Life. You cannot use an accountant’s rear view perspective to prepare for an unknown future. It is better to nurture a mix of people with a variety of skills, experiences and attitudes, much as nature does with ecosystems. A biological model trumps a mechanistic one in adaptation to change.

    tags: talentmanagement, knowledgeworker, design, workdesign, training

  • James offers various ways or choices in implementing Intranet 2.0 into your organisation.

    1. Tactical Social Computing
    2. Enterprise Web 2.0
    3. Enterprise 2.0

    tags: enterprise2.0, implementation, web2.0, organization, strategy

    • Tactical Social Computing

      This isn’t really Intranet 2.0, it’s more about a team here and there using social tools like blogs and wikis to get their work done. eg. using a wiki in a call centre to list workarounds and contexts that aren’t covered in procedures, using a blog rather than email to communicate and announce to the team, etc€¦

    • Enterprise Web 2.0

      This is more focused on Web 2.0 oriented architecture and Web application frameworks (AJAX, XML, AIR, ATOM, RSS) rather than the social aspects such as blogs and wikis. From the article:

    • Enterprise 2.0

      From James Dellow’s article:

      “€¦an Enterprise 2.0 strategy is something quite different from either the tactical use of social computing or the narrow adoption of Web 2.0 technologies – it is both a technology and business change, where social computing tools help flatten and also reflect the flatness of organisations.”

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of Employee and Client Experience @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.

Derniers articles

Vous avez aimé ce billet ? Suivez moi sur les réseaux sociaux :