Quelques choses à  retenir de Steve Jobs

Sharing is caring!

Grce à  François j’ai trouvé un best of des meilleures citations de Steve Jobs.

[slideshare id=920844&doc=steve-job-1232046565607624-2&w=425]

Quelques unes mériteraient d’être enseignées dans les écoles et méditées dans les conseils de direction :

Toujours avoir l’esprit d’un débutant : c’est vrai que j’ai l’impression de ne faire jamais les choses aussi bien que lorsque j’essaie de les régarder d’un oeil nouveau plutôt que d’appliquer mes certitudes et mes expériences passées à  chaque fois. On devrait généraliser le rapport d’étonnement dans les entreprises. Enième épisode de la controverse « faire ce qu’il faut vs faire ce que tu maitrises et que tu as toujours fait mécaniquement » ?

C’est l’innovation qui différencie les leaders des suiveurs. Et ça n’est pas John Chambers qui dira le contraire.

Le seul moyen d’être bon c’est d’aimer ce qu’on fait. Et tant qu’on a pas trouvé quelque chose qu’on aime, il faut continuer à  chercher. Qui a dit que les salariés devaient se comporter comme des machines et que tenir compte de l’affect professionnel était une hérésie. Peut être également un message aux entreprises qui doivent également apprendre à  se faire aimer, voire prendre en compte ce critère dans leur politique RH et les définitions de postes…

« J’échangerai toute ma technologie pour un après midi avec Socrate ». Je n’ai avait pas pensé mais pourquoi pas. Après tout c’est vrai que je préfère celui qui m’apprendra à  découvrir des solutions à  une solution prête à  l’emploi. L’enseignement du premier servira toujours, la seconde est à  durée limitée.

Soyez insatiables, soyez fous. C’est vrai que ça n’est pas dans le status quo qu’on se préparera un avenir meilleur. Ni la frilosité et les certitudes qui nous permettront d’avancer.

Pour terminer je vous propose pour la énième fois d’écouter ce discours de M. Steve devant les étudiants de Stanford. Contrairement à  Fréderic je n’ai pas attendu ce jour pour devenir un fan du monsieur mais ça a agi comme un déclic. Je ne sais pas si c’est lié mais ça correspond à  l’époque ou j’ai laissé tombé l’organisation traditionnelle pour essayer de trouver quelque chose de mieux adapté à  notre époque.

Quoi qu’il en soit, Monsieur Jobs, soignez vous bien et revenez nous vite.

Sharing is caring!

Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of Employee and Client Experience @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.
1,796FansJ'aime
1,253SuiveursSuivre
72AbonnésS'abonner

Articles récents