Réseaux sociaux et vie privée : voici venir le réseau social familial

Sharing is caring!

Puisque c’est les vacances pour beaucoup d’entre vous, je me permets une légère entorse à  ma ligne éditoriale. Enfin, pas tant que ça.

Avant d’attaquer le monde de l’entreprise, les réseaux sociaux en ligne ont émergé chez les particuliers. De manière totalement anarchique au début, puis en se structurant peu à  peu. Possibilité de segmenter ses espaces, ses différents réseaux, d’adresser uniquement certaines personnes au sein d’un même réseau…

Il n’empêche que…

– cela reste difficile d’usage pour les non initiés.

– on a toujours peur d’éventuelles fuites

– un certain manque de confiance règne quant à  l’utilisation faite des données personnelles.

Ce qui nous amène au paradoxe suivant : cette pratique éminemment personnelle et liée au caractère « social » de l’être humain n’est que difficilement applicable à  ce qui structure son environnement proche : la famille. Car s’il est une chose que chacun essaie de protéger par dessus tout, c’est l’intimité de son cercle familial. Et faute de pouvoir réunir sa famille afin de partager des choses privées, dans un espace où l’on est sur de ne pas être envahi ou « récupéré » par les marchands du temps, et surtout avec un outil que même Grand-Maman saura utiliser pour papoter avec ses petits enfants qui vivent trop loin d’elle, la famille, de plus en plus éclatée et recomposée, finit par devenir le réseau où l’on échange le moins.

Heureusement la nature à  horreur du vide et des solutions prenant en compte à  la fois ce besoin et ce manque commencent à  voir le jour. Et Cocorico, l’une d’entre elles est bien de chez nous, il s’agit de Hellotipi.

Alors peut être que ces congés estivaux, les possibles regroupements familiaux auxquels ils donnent lieu donneront à  la fois l’envie et la matière pour développer votre réseau social familial. Finalement, pour les jeunes et les moins jeunes, les vacances donnent souvent beaucoup de souvenirs, d’expériences, à  conserver et à  partager. L’occasion de se dire que ce qui est peut être une préoccupation professionnelle peut devenir une source de joie personnelle. Et pourquoi pas, l’occasion de développer vos talents de « community manager » au sein d’une communauté qui a vraiment du sens, des objectifs et des valeurs communes.

Voilà , c’était mon billet « on oublie le boulot » annuel. Et bonnes vacances à  tous !

Sharing is caring!

Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of Employee and Client Experience @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.
1,797FansJ'aime
1,249SuiveursSuivre
71AbonnésS'abonner

Articles récents