Une direction digitale doit organiser son obsolescence

Sharing is caring!

obsoleteAlors que de plus en plus d’entreprises se dotent d’une direction digitale on commence déjà  à  s’interroger sur leur utilité et leur futur. Créée pour être un catalyseur de la transition digitale de l’entreprise, elle peut en effet tout autant remplir sa mission qu’être totalement contre-productive.

Inutile de rappeler une énième fois sur l’importance pour l’entreprise de se digitaliser, ce qui ne se limite en aucun cas à  la diffusion d’outils en son sein. C’est également une philosophie du travail et de l’opérationnel qui doit imprégner toutes les strates de l’entreprise.

Adopter un outil c’est adopter sa philosophie de gestion

Maintenant il est un risque qu’il faut avoir en tête : le digital ça peut tout et rien dire et ça vocation à  devenir tellement ubiquitaire que le confier à  une direction dédiée est le meilleure moyen d’en faire un sujet et non un moyen, un enjeu de pouvoir et de politique interne voire, au pire, de l’enterrer de l’enfermant dans une boite tout en donnant des gages de bonne volonté à  ses promoteurs. Dernier écueil et non des moindres, toute direction ou département a le réflexe bien naturel d’organiser sa survie et de faire en sorte que sa raison d’être ne cesse d’exister. Rien de plus naturel et logique.

Or en matière de digital il y a urgence. Un niveau de culture générale, d’alphabétisation à  rapidement diffuser afin que cela imprégne le fonctionnement et les choix de chacun. Pas quelque chose qu’on fait mais la manière dont on fait les choses.

On a réussi quand on est devenus inutiles

Une entreprise avec qui je parlais du sujet dernièrement me disait : « on s’est organisés comme une task force. On a tout d’un département vu de l’extérieur sauf qu’on est voués à  disparaitre et rejoindre nos départements d’origine. A la limite on évaluera notre succès au temps nécessaire pour qu’on devienne inutiles ». Ils sont l’étincelle nécessaire dans une entreprise pour qui le fossé culturel est assez important au démarrage mais ensuite la combustion doit se faire le plus naturellement possible sans avoir besoin d’être entretenue.

Alors oui une direction digitale est nécessaire dans un grand nombre de cas. Par contre c’est son institutionalisation dans la durée qui peut amener à  se fixer de mauvais objectifs.

Sharing is caring!

Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of Employee and Client Experience @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.
1,796FansJ'aime
1,252SuiveursSuivre
72AbonnésS'abonner

Articles récents