La révolution qui touche les entreprises n’est pas que technologique. C’est une révolution des cultures et des comportements supportée et facilitée par la technologie. Alors que le monde du consommateur connait une transformation radicale il est illusoire de croire que l’entreprise pourra continuer à exister et opérer de la même manière dans un monde qui change autant.

D’abord parce qu’elle soit s’organiser pour répondre différemment au marché.

Ensuite parce que ses collaborateurs sont des gens comme ses clients avec des attentes, des valeurs, des comportements, voire un ADN qui a évolué de la même manière.

Nouvelles compétences, nouveau mix de compétences, nouvelle gestion des carrières, nouvelles manière d’attirer les candidats…tout cela demande un outillage nouveau, souvent inspiré du monde du consommateur. Un outillage indispensable pour opérer de nouvelles pratiques RH de manière fiable et à grande échelle mais pas suffisant s’il n’est pas mis au service d’une vision revisitée de la fonction RH et plus largement du futur du travail.

Futur du Travail….c’est justement l’expression qui trône en tête de gondole de l’édition Londonienne de HR Tech World les 15 et 16 mars prochains, faisant suite à la grand messe Parisienne d’Octobre dernier.

Pendant deux jours et au travers de plus d’une centaine de session, des entreprises de tous secteurs et tous horizons viendront présenter leurs pratiques HR innovantes sur les sujets suivants :

• Talents et recrutement

• Smart Data

• Learning

• Social Enterprise (entreprise en réseau et collaborative).

A coté de cela des Master Class et Keynotes viendront donner du sens et de la vision autour de ces cas très concrets. Pour avoir échangé sur ce point avec les organisateurs j’ai appris avec plaisir que cette dimension allait être largement renforcée depuis l’édition parisienne et, visiblement dans un sens que me semble plus qu’en ligne avec ce que je défends. A savoir la consumérisation des pratiques RH et l’émergence de l’expérience employé comme un pilier non pas seulement d’une politique RH mais de la performance durable d’une entreprise dans un monde digital.

J’en veux pour preuve la présence de Simon Sinek qui risque fort de ramener des sujets comme l’expérience employé au centre de la problématique de l’expérience client (et, ce faisant, les RH dans les processus de transformation digitale) et Peter Hinsenn dont j’ai déjà eu la chance d’apprécier la vision et la présence sur scène et dont on peut attendre une vision éclairante sur l’entreprise dans un monde en réseau. Deux visions très entrepreneuriales fortes à même de repositionner les RH comme acteurs indispensables d’une entreprise qui se transforme et non comme simples porteurs d’eau.

Ce que je m’attends à trouver à HR Tech World London ? A la fois une ligne directrice pour construire les RH demain, celles qui rendront le futur du travail possible et des exemples concrets de choses qui sont déjà faites aujoud’hui pour transformer les pratiques RH.

 

Pour s’inscrire à HR Tech World London 2016 il suffit de suivre ce lien.