Liens de la semaine (weekly)

Sharing is caring!

  • « Not only is Salesforce CEO Marc Benioff predicting that artificial intelligence will one day help run everyone’s companies — he’s already using it at Salesforce. »

    tags: salesforce marcbenioff casestudies artificialintelligence AI management

    • He invites this version of Einstein, called Einstein Guidance, to his Monday morning staff meetings,
    • OK, Einstein, you’ve heard all of this, now what do you think?’ And Einstein will give me the over and under on the quarter and show me where we’re strong and where we’re weak, and sometimes it will point out a specific executive, which it has done in the last three quarters, and said that this executive is somebody who needs specific attention during the quarter. …
    • Einstein comes without bias. So because it’s just based on the data, it’s a very exciting next-generation tool.
    • All future applications, all future capabilities for all companies will be built on AI.
  • « Sur la plate-forme d’Amazon, ils effectuent des tâches répétitives pour quelques cents, bien en dessous du salaire minimum. Ces ultraprécaires du numérique sont indispensables aux algorithmes des entreprises de la Silicon Valley. »

    tags: amazonturk digitallabor

    • ils sont 500 000 « turkers » (contraction de worker et de Turk) à s’être inscrits sur la plate-forme lancée en 2006 ; des milliers d’ouvriers du clic, aux Etats-Unis ou en Inde, qui espèrent y trouver un complément de revenu, voire un moyen de subsistance. Ils y voient un emploi sans patron, qui ne demande qu’un ordinateur connecté à Internet, que l’on peut accomplir quand et où l’on veut, et quitter tout aussi facilement.
    • Amazon Turk ne propose pas de travail, mais des « HIT », pour human intelligence tasks
    • En clair, si perfectionnés soient-ils, les algorithmes élaborés par Facebook, Google et tant d’autres ont besoin d’être alimentés en données pour fonctionner correctement.
    • « Notre travail fait tourner la planète. Nous organisons Internet. Nous aidons des multinationales à faire des profits immenses et nous gagnons un salaire d’esclave
    • La première semaine, je me suis fait 1 dollar. Ces derniers temps, je parviens à gagner 60 à 70 dollars » pour environ 30 heures passées sur MTurk. Soit 2,30 dollars de l’heure, bien en deçà du salaire minimum fédéral américain, fixé à 7,25 dollars.
    • Rien n’oblige les entreprises à verser un salaire. Elles peuvent décider arbitrairement de « rejeter » n’importe quelle tâche, quand bien même celle-ci a effectivement été accomplie,
    • MTurk est plein d’arnaqueurs et de jobs pourris, note Adam. Séparer les bons HIT des mauvais prend du temps. Du coup, les gens comptent les uns sur les autres pour trouver les bons filons. »
    •  On estime que MTurk est la seule source de revenus pour environ un cinquième des inscrits »,
    • Amazon Turk privilégie les travailleurs qui ont des références culturelles américaines et qui auront donc une note de réputation plus élevée. »
    • Qu’ils soient indiens ou américains, les travailleurs d’Amazon Turk sont exposés à des dommages psychologiques
    • « J’ai dû détailler ce qui se déroulait dans des vidéos de l’organisation Etat islamique 
    • Depuis une décennie, les services de ce type, dits de crowdsourcing, essaiment. « Upworkrevendique 12 millions de travailleurs, autant pour les Chinois de ­Witmart 
    • « Le problème, ce n’est pas que le crowdsourcing existe, mais que les travailleurs n’aient aucun droit, puisque les lois sont conçues pour les salariés »,
    • Ces gens ne sont pas des free-lances ou des indépendants, explique Six ­Silberman. Ce statut permet simplement aux plates-formes et aux entreprises de ne pas prendre leurs responsabilités. 
  • « For a large swath of B2B companies across many sectors, the growing influence of customer-experience strategies and the bold moves of customer-centric leaders pose a critical challenge. Traditionally, winning in the B2B arena has been a matter of being in the right markets, offering superior products and services, or being the lowest-cost producer. As these advantages have come under threat from increasing global competition, many players have invested in functional excellence. But while these benefits are substantial, they are dissipating quickly as competitors tap the increased mobility of labor markets and expanded access to knowledge. »

    tags: customerexperience B2B

    • These improvements can lower customer churn by 10 to 15 percent, increase the win rate of offers by 20 to 40 percent, and lower costs to serve by up to 50 percent.
    • In a recent McKinsey survey of 1,000 B2B decision makers, lack of speed in interactions with their suppliers emerged as the number-one “pain point,” mentioned twice as often as price
    • Relationships often go deeper in B2B.
    • Longer, more complex B2B journeys involve more individuals
    • Customization is more widespread in B2B than B2C.
    • The stakes are usually higher in B2B deals

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Sharing is caring!

1,798FansJ'aime
1,249SuiveursSuivre
70AbonnésS'abonner

Articles récents