L’entreprise post-COVID est elle la nouvelle transformation digitale ?

L’entreprise post-COVID est le nouveau modèle ultime d’entreprise. Si vous ne devenez pas une entreprise post-COVID vos clients vont se détourner de vous, vos salariés vont se désengager, vos produits ne seront plus en phase avec les attentes du marché, vos systèmes de production et de distribution ne seront plus adaptés; vous serez en décalage avec le monde d’aujourd’hui pour ne pas avec “le monde d’après”. Bref, si vous n’êtes pas une entreprise post-COVID vous êtes morts.

L’entreprise post COVID : un concept marketing de plus ?

Cela ne vous rappelle rien ? La transformation digitale bien sûr dont on parle depuis le milieu des années 2000 et dont le présent montre que finalement certains ont pu survivre sans, en tout cas jusqu’au COVID. Alors, l’entreprise post est-elle la nouvelle transformation digitale, un énorme fourre-tout à vocation marketing dans lequel prestataires, penseurs et vendeurs en tout genre vont essayer de faire rentrer leurs discours, produits, services et boniments pour les inscrire dans l’aire du temps ?

Je vois déjà un premier point commun entre l’entreprise post COVID et la transformation digitale : mon flux LinkedIn, pour ne citer que lui, déborde d’articles sur ce que sera l’entreprise de demain dans le monde de l’après COVID. Les “penseurs” remettent leurs pensées en perspective du COVID et les vendeurs remaquillent leurs anciennes offres ou en construisent de nouvelles pour les inscrire dans la ligne de bureaux qui vont réouvrir, d’une économie qui va repartir mais où plus ne sera, forcément, comment avant.

Par contre il y a des différences notables.

La première est que si dans le cas de la transformation digitale l’accent à été mis (à tort) dès de début sur la dimension technologique, l’entreprise post-COVID se construit elle davantage sur des valeurs et des fondements humains. Bien sûr, à un moment on vous dira que l’entreprise post-COVID aura besoin de technologie, parfois à juste titre parfois parce qu’il vaut bien vendre les produits qu’on a sur l’étagère, mais cette fois-ci au moins on prend les choses dans le bon ordre. On met la technologie au service de changements humains au lieux de faire changer les Hommes pour utiliser la technologie. Mais au départ on est davantage dans l’innovation RH, managériale et organisationnelle que dans l’innovation technologique.

La seconde est qu’on ne parle pas quelque chose de nouveau. Dans le cas de la transformation digitale on parlait d’une technologie qui existait mais était encore très peu appropriée par les entreprises. Mais on parlait aussi d’une technologie qui s’enrichissait et évoluait à très grande vitesse qu’on découvrait, à laquelle il fallait donner du sens et qu’il fallait apprendre à maitriser.

L’entreprise post-COVID, quant à elle, on en connait l’essentiel car on l’a pratiqué pendant plus d’un an. La question n’est pas tant de mettre en place des choses nouvelles mais de savoir si on retourne à la normale ou pas et le cas échéant où on met le curseur entre les deux. Bien sûr pour pérenniser le changement il faudra s’adapter, il faudra transformer des approches, des attitudes, des modèles, mieux adopter certaines technologies. Mais pour l’essentiel les fondements sont là, il faut juste construire quelque chose qui fonctionne dessus.

D’ailleurs dans les deux cas cela permet de remettre sur la table des sujets dont on parle depuis 10, 20, 30 ans des fois. E-commerce ou pas e-commerce ? Relocaliser ou délocaliser ? Manager autrement, mais comment ? Quel rôle pour les RH dans le monde d’après l’administration du personnel ? Quels modes d’organisation et de production pour les travailleurs du savoir ? On en a un excellent exemple avec le télétravail, effet collatéral du COVID qui n’a fait que mettre sous le feu des projecteurs des problèmes anciens qu’on se refusait de traiter mais sans en créer véritablement de nouveaux.

Ce qui nous amène à une autre différence. La transformation digitale a été demandée par l’entreprise parce qu’attendue par le client mais souvent subie par les salariés alors que l’entreprise post-COVID est demandée par les gens, qu’ils soient clients ou salariés et sera davantage subie par l’entreprise même si au final ce sera positif pour elle celle car cela accélérera des évolutions inéluctables. Chacun son tour.

L’entreprise post-COVID c’est quand même un peu la transformation digitale

Au final même si le fond diffère, l’entreprise post-COVID partage certains points communs avec la transformation digitale :

  • Des anciens sujets qu’on traite sous l’angle d’une urgence nouvelle
  • L’utilisation d’un levier fort : le modernisme dans un cas, la bonne conscience et l’humanisme dans l’autre
  • Un sujet dans l’air du temps dévoyé en fourre-tout marketing.

Et quelque chose me dit que comme la transformation digitale, le post COVID, même si vous l’appelez de vos vœux, vous allez en faire une indigestion.

Alors attendez vous dans les semaines à venir à ce que les consultants en RH ou management fassent du retour au bureau un nouvel Everest, à ce que les fournisseurs de solutions collaboratives vous disent que le télétravail c’est génial, que les fournisseurs d’espaces de co-working vous disent que les gens ne veulent pas revenir au bureau mais que chez eux ils sont improductifs, que les éditeurs spécialisés dans la sécurité vous vendent du flicage à tout crin, que des tonnes de nouveaux acteurs vous vendent des cours de yoga, des crèches, des séances de méditation, que les architectes d’intérieur vous expliquent qu’il faut garder vos bureaux mais les redesigner pour le monde d’après….

Mais comme vous avez déjà survécu à la transformation digitale vous savez déjà que quand on vous montre une étude il faut se demander ce que vend celui qui l’a produit et que ce qui compte n’est pas de faire comme tout le monde mais de trouver dans tout cela les sujets qui ont de l’importance pour vous.

Et si vous ratez le train ne vous inquiétez pas, on trouvera une autre urgence pour vous revendre tout ça d’ici peu sous prétexte d’une nouvelle urgence.

Bertrand DUPERRINhttps://www.duperrin.com
Head of People and Operations @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.

Abonnez vous à ma Newsletter !

Recevez mes derniers articles et une sélection de ma veille....

Pour des raisons légales merci de confirmer votre choix en cochant cette case...
Head of People and Operations @Emakina / Ex Directeur Consulting / Au croisement de l'humain, de la technologie et du business / Conférencier / Voyageur compulsif.
1,756FansJ'aime
12,083SuiveursSuivre
25AbonnésS'abonner

Le confinement expliqué à mon boss

Découvrez le livre que nous avons co-écrit avec 7 autres experts avec pleins de retours d'expérience pour aider managers et dirigeants

En version papier
En version numérique

Articles récents

Abonnez vous à ma Newsletter !

Et recevez chaque semaine les derniers articles et des contenus exclusifs.

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de Bertrand Duperrin.

 

 

Je vous remercie pour votre confiance

Dans le respect strict de la RGDP vous allez recevoir un email vous demandant de confirmer votre inscription. 

 

Vérifiez qu'il ne soit pas tombé dans vos spams ou un dossier "notifications"
Vous pourrez de toute manière vous désabonner à tout moment.

Ne partez pas si vite !!!

Ce serait dommage de rater les prochains articles !

Abonnez vous à ma newsletter....

Recevez les articles chaque semaine dans votre boite aux lettres ainsi que des contenus exclusifs...

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la Newsletter du Bloc-Notes de Bertrand Duperrin

Vos coordonnées ne seront partagées avec personne et ne serviront en aucun cas à vous envoyer de la publicité.

Dans le respect strict de la loi et de la RGDP vous allez recevoir un email vous demandant de confirmer votre inscription. 

 

Vérifiez qu'il ne soit pas tombé dans vos spams ou un dossier "notifications".


Vous pourrez de toute manière vous désabonner à tout moment.

Merci pour vôtre intérêt !