Links for this week (weekly)

0
2593
  • “« En France, “la débrouille”, le fait de “faire avec” sont encore considérés comme des moments ponctuels, des accidents de parcours, qui, s’ils se répètent, risquent de mettre en péril la rigueur et la lisibilité du système. » Cette notion fait pourtant référence à des compétences fondamentalement positives dans les pays anglo-saxons, dans des domaines aussi variés que l’innovation, l’entrepreneuriat, des systèmes d’information… Le manager bricoleur est donc un profil précieux pour une entreprise,”

    tags: management makeshift connectivity creativity skills responsiveness versatility adaptability recognition reward resilience crisis

    • Le manager bricoleur est notamment capable d’associer les personnes en reconnaissant leur polyvalence, et ce pour un travail pour lequel elles n’ont pas forcément été embauchées
    • Il mêle ainsi la proximité (entretenir un rapport de familiarité avec son environnement), la connectivité (être capable d’associer telles et telles ressources), et la créativité (trouver des rapprochements ingénieux, imaginer des utilisations détournées).
    • Le chef d’entreprise bricoleur pourra par exemple mêler les connaissances de deux domaines visiblement distincts, ou encore assembler des équipes aux compétences hétéroclites pour lancer une nouvelle activité sans avoir nécessairement de plans clairs en tête, mais en privilégiant l’expérimentation par la pratique.
    • Dans une telle situation, le manager bricoleur développe une capacité de résilience, car il s’appuie sur un réseau d’individus et de ressources qu’il connaît très bien, lui donnant ainsi la confiance nécessaire à la réalisation de ses missions.
    • Ce bricolage permet également d’enrichir des rapports entre les équipes, souvent distendus dans les périodes difficiles.
    • Un manager bricoleur est une personne capable de faire beaucoup avec peu. Elle saura être polyvalente, souple, réactive, arranger et ajuster les choses avec peu de moyens. Bref, des talents utiles en temps de crise.
  • tags: legal socialmedia guidelines liability privacy privatelife CNIL unions IRP

  • “Pascal Picq, paléoanthropologue, a attiré l’attention de patrons, il y a une quinzaine d’années, alors qu’il intervenait à la radio pour parler d’adaptation -un maître mot en management. Aujourd’hui, le regard critique que jette ce maître de conférences au Collège de France sur l’univers de l’entreprise laisse à penser que la théorie de l’évolution (celle du changement, fondée sur des observations et des lois naturelles) pourrait éclairer d’un jour nouveau la sphère microéconomique. “

    tags: management adaptability PascalPicq failure darwinism reasoning innovation

    • l’entreprise, en France et en Europe continentale, s’est développée selon une conception typiquement lamarckienne. Autrement dit, selon un schéma vertical de croissance continue, d’amélioration des filières existantes, par secteur et sur la base d’une disponibilité sans limite des matières premières.
    • <!—-><!–I–>Le système de développement -mis en oeuvre par des ingénieurs aux raisonnements bien carrés (avec de grandes réussites à la clef, comme Airbus, le nucléaire, les télécommunications, etc.) -est aujourd’hui à bout de souffle depuis que le monde est passé d’une économie de « produits Â» à une autre, de « concepts Â».
    • Ce qui s’inscrit dans le cadre d’une philosophie -darwinienne cette fois -d’adaptation au changement et sous-entend la mobilisation de tous les mécanismes de l’innovation,
    • Or, le darwinisme -mal compris et trop souvent caricaturé -n’est pas la loi du plus fort. C’est une philosophie de chercheur qui autorise l’essai et l’erreur et favorise l’innovation et de la diversité
    • l’essentiel du problème tournerait autour de ces « Ã©quipes gagnantes d’hier -celles précisément de tous ces anciens étudiants techniquement bien formés<!—-><!–I–> (d’où l’excellente productivité française, NDLR) – q<!—-><!–I–>  ui resteraient parées de la certitude objective de leur domination
    • Or, l’impératif pour réussir demain est de transformer les contraintes en sources d’innovation et surtout de désapprendre d’urgence les bonnes recettes du passé.
  • “Matt Richtel a continué son enquête pour le New York Times sur le “pari éducatif high-tech”. Comme le montrait déjà le début de son enquête, ses derniers articles dessinent un fossé, une coupure assez radicale, entre ceux qui croient dans les vertus des technologies pour l’éducation et ceux qui n’y croient pas”

    tags: education technology cognitivetutor

    • Les logiciels éducatifs sont à l’éducation ce que les logiciels d’entraînement cérébral sont à la cognition : un vaste marché dont les fondements ne reposent sur aucun résultat démontré.
    • À Augusta, Shelly Allen a déclaré que son district n’a pas les moyens d’étudier l’efficacité formelle du Cognitive Tutor. Mais les professeurs qui l’utilisent ont vu que des élèves médiocres étaient en mesure de rejoindre des classes ordinaires
    • “L’enseignement est une expérience humaine” rappelle-t-il. “La technologie est une source de distraction quand nous avons besoin d’apprendre à écrire, à compter, à lire et à penser”.
    • “La technologie nous a aidés à apprendre, mais ce n’était pas le moyen de l’apprentissage. (…) Et puisque l’éducation des enfants consiste essentiellement à inculquer des valeurs et des habitudes, elle est peut-être la dernière zone à pouvoir bénéficier de la technologie.”
  • “Alison Maitland, a Senior Visiting Fellow at Cass Business School says that a revolution in work that will see many employees decide when, where and how they do their jobs could be as little as a decade away. “

    tags: work humanresources productivity flexibility ROWE workingenvironment workhours management leadership casestudies GAP

    • The book comes off the back of overwhelming evidence that employees are more productive if they have greater autonomy over where, when and how they work
    • This could see the traditional 9-5 working day disappear and be replaced with a model that rewards people by performance and results, rather than hours worked and presence in the office.
    • The first is that it requires leadership from the top of the organisation. You also need to treat it as a business strategy. Then you have to measure people on performance and output.
    • People are held accountable for what they achieve rather than how much time they spend on a project or where they work
    • A study of 24,000 IBM staff worldwide found that those with flexible working could work an extra 19 hours a week before experiencing the same levels of stress and health issues as those without it.
    • n the Netherlands, Microsoft has designed its building near Schiphol airport for a world in which work is independent of time and location. It’s primarily made up of different spaces for meeting, with just a few stations for concentrated work.
  • “Le “syndrome de déconcentration”, mal du XXIe siècle ? La multiplication des chaînes télévisées a habitué notre cerveau au zapping. Depuis, notre environnement quotidien est en ébullition. Internet et les e-mails, les téléphones portables puis les smartphones et les tablettes tactiles, sans compter les tweets, nous ont rendus peu à peu multitâches, surstimulés mais pas si fiers de l’être. “

    tags: interruption multitasking email gtd infobesity attention

    • J’ai 4 000 e-mails dans ma boîte. Certaines personnes m’en envoient alors qu’elles sont à 5 mètres, déplore David, qui travaille dans l’automobile. Je butine d’un sujet à l’autre et sous prétexte de partager un même espace, mes collègues m’interrompent sans cesse.
    • près de six salariés sur dix consacrent deux heures par jour à gérer leurs boîtes mail ; quatre sur dix reçoivent plus de 100 messages par jour ; près de sept sur dix disent vérifier leur messagerie toutes les heures mais le font toutes les cinq minutes ; 64 secondes sont nécessaires pour reprendre le fil de sa pensée après l’interruption par un message. Enfin, sept managers sur dix déclarent souffrir de surcharge informationnelle.
    • Disons que les jeunes peuvent plus aisément switcher, répond ce scientifique. Leur plasticité cérébrale leur permet de passer facilement d’un acte à un autre, en utilisant leurs cinq sens.”
    • “Nous possédons de plus en plus de canaux par lesquels des interruptions peuvent arriver. Les périodes de calme, de lenteur et de continuité se fractionnent”
    • Nous surstimulons ainsi notre attention dite réactionnelle, et atrophions notre capacité attentionnelle endogène, plus posée, nécessaire à la réflexion”,
  • “A faltering economy explains much of the job shortage in America, but advancing technology has sharply magnified the effect, more so than is generally understood, according to two researchers at the Massachusetts Institute of Technology. “

    tags: machines jobs skills employment unemployment computers Automation creativity

    • The authors are not the only ones recently to point to the job fallout from technology. In the current issue of the McKinsey Quarterly, W. Brian Arthur, an external professor at the Santa Fe Institute, warns that technology is quickly taking over service jobs, following the waves of automation of farm and factory work.
    • John Maynard Keynes warned of a “new disease” that he termed “technological unemployment,” the inability of the economy to create new jobs faster than jobs were lost to automation.
    • Faster, cheaper computers and increasingly clever software, the authors say, are giving machines capabilities that were once thought to be distinctively human, like understanding speech, translating from one language to another and recognizing patterns
    • Productivity growth in the last decade, at more than 2.5 percent, they observe, is higher than the 1970s, 1980s and even edges out the 1990s. Still the economy, they write, did not add to its total job count,
    • Yet computers, the authors say, tend to be narrow and literal-minded, good at assigned tasks but at a loss when a solution requires intuition and creativity — human traits. A partnership, they assert, is the path to job creation in the future.
    • “the key to winning the race is not to compete against machines but to compete with machines.”
  • tags: email sociabusiness enterprise2.0 pilot culture adoption

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.