Links for this week (weekly)

Sharing is caring!

  • ” Corine Dubruel est présidente du groupement professionnel des Centraliens de l’énergie. Pour elle, la digitalisation de l’économie met fin au modèle des grands groupes centralisés, seuls décideurs du modèle énergétique. Afin de capter la croissance issue de la nouvelle économie, les géants du secteur doivent devenir plus agiles et plus locaux. “

    tags: digitaltransformation energy smartcities smartbuildings bigdata

    • Les leviers de croissance du secteur de l’énergie sont maintenant avant tout liés aux réseaux électriques intelligents, à la gestion active des bâtiments, au stockage de l’énergie, à l’introduction des énergies renouvelables dans le réseau, à l’éco-mobilité et aux services d’efficacités énergétiques proposés aux consommateurs devenus pro-acteurs.
    • les services d’analyse de Big Data, les solutions logicielles de commandes et de pilotage temps réel, les systèmes de centralisation d’informations, les équipements de comptage communicants…
    • Elles pourraient la bâtir au travers d’un écosystème incluant des partenaires stratégiques  comme GE l’a décidé dès 2011 avec Intel, Cisco, Accenture, Amazon Web Services
    • C’est la fin des grands groupes spécialistes qui décidaient des choix et modèles énergétiques. L’ensemble des acteurs de la société souhaite se réapproprier ces sujets.
  • “En fait de partage, il n’y en a quasiment pas tandis que les opérateurs de ces services ne représentent en fait que la nième génération d’entrepreneurs soucieux UNIQUEMENT de performance économique.”

    tags: sharingeconomy

    • L’économie de partage est morte et nous en sommes les principaux responsables
    • Bien sur, c’est un concept inattaquable sur le plan intellectuel, mais dans la pratique cela n’a pas fonctionné et il semble même qu’aujourd’hui tout le monde s’en moque !
    • Elle ne répond pas au besoin exprimé :
    • Les particuliers n’ont ni la rigueur, ni le professionnalisme, ni parfois l’envie de passer du temps pour « partager 
      • cheter !
      •  

      • Ce marché pour être viable doit concerner des masses importantes de transaction et fonctionner sur la confiance.
    • Les questions annexes telles que touchant à la responsabilité (assurances), à la fiscalité (taxes et impôts), à la disponibilité (des outils et de « l’offreur Â»), à l’entretien (maintenance et garantie de fonctionnement), par exemple, ne sont pas traitées par les opérateurs qui renvoient dos à dos offreur et demandeur.
  • “Protégé par ses marques et ses marges, le secteur du luxe a longtemps tenu tête à la transformation numérique. Celle-ci s’impose cependant peu à peu tout en compromis, mais renouvelle en profondeur la définition même du luxe.”

    tags: digitaltransformation luxury distribution retail stores customer experience

    • Les maisons de luxe n’ont donc pas véritablement le choix : il leur faut étudier les opportunités offertes par la transformation numérique, adopter une stratégie et aller de l’avant, en dépit d’une culture souvent très éloignée des bits et des pixels.
    • On peut par exemple noter la synergie réalisée entre les canaux de distribution traditionnels et la présence sur les réseaux sociaux de certaines marques de luxe. Burberry par exemple a été jusqu’à diminuer la présence de revendeurs physiques de la marque tout en poussant sa présence sur les réseaux sociaux.
    • Mais que faire de ces “fans” dont il est délicat de mesurer le véritable pouvoir d’achat,
    • La marque de montres A. Lange  &  Söhne impose par exemple quatre mois d’attente pour se voir livrer un de leurs chronographes. Ces quatre mois de fabrication peuvent être suivis en direct et en ligne par webcam.
    • Nous avons ainsi un site optimisé pour le mobile et une partie de nos placements médias sont également sur mobile »
    • « Notre site Internet nous a permis de reprendre contact avec nos anciennes clientes, de leur faire savoir que nous éditions à nouveau nos modèles classiques et que nous allions créer de nouveaux vêtements. Il nous a aussi permis de nous faire connaître auprès d’un nouveau public, plus jeune
    • , il reste un véritable obstacle à franchir entre l’utilisation du web comme instrument marketing et la mise en place de la vente en ligne.
    • La sacro-sainte boutique n’est pas morte. Elle reste le lieu privilégié d’une expérience client exclusive.
    • Le numérique peut permettre de se diriger vers une expérience client plus sereine et plus personnalisée.
    • Pour lui, les produits de luxe actuels se définissent par trois critères. Il s’agit de biens, dit-il, beaucoup plus sophistiqués que ne l’exige leur usage, coûtant plus chers qu’ils ne devraient et que l’on achète pour envoyer un message, à soi- même ou aux autres.
    • Cette disparition de la dimension de pérennité est selon Seth Godin ce qui caractérise le plus l’évolution de ce que l’on appelle le “luxe”.
    • Le luxe a toujours été un symbole, pas un objet. Et aujourd’hui le symbole important c’est qui l’on connaît, à qui on a accès, quel est son réseau. Et plus quelle boutique on fréquente ».
    • « Le luxe n’est plus une industrie de la qualité, mais un « story business » : ce qui compte, c’est l’histoire que vous racontez
  • “The CDO role is changing dramatically. Here are the skills today’s world demands.”

    tags: digitaltransformation chiefdigitalofficer change changemanagement

    • 1. Make digital integral to the strategy
    • 2. Obsess over the customer
    • 3. Build agility, speed, and data
    • 4. Extend networks
    • 5. Get stuff done
    • Yet we’ve found it’s the ability to lead transformation across an organization that is the true indicator of likely success in the role, and that requires a combination of hard and soft skills
    • The importance of soft skills should not be understated: some CDOs estimate they spend 80 percent of their time building relationship
  • “In my research, I polled a group of Millennials, asking them: what attributes make a strong manager, what skills do Millennials possess, and how do they feel they relate with their teams.”

    tags: millenials skills management generationdivide

    • The bottom line is that Millennials do feel they possess the attributes to move into leadership roles, and the correlation and desire is there. The real question is, as Millennials assume more senior roles, what are employers going to do to ensure that all groups of employees remain engaged?
  • “On nous encourage à combler le moindre espace inoccupé et la moindre parcelle de temps mort en participant par là-même à la bonne marche de l’économie.”

    tags: amazon ube casestudies sharingeconomy work mechanicalturk

    • Pourquoi rentrer chez soi à pied sans prendre sur son chemin un colis qu’on livrerait à un voisin? nous demande Amazon, qui envisagerait selon le Wall Street Journal de lancer aux États-Unis le service «On my way», dans lequel les particuliers remplaceraient les entreprises de livraison pour le dernier kilomètre. Cette solution lui permettrait de réduire des frais de logistiques qui s’envolent
    • Pourquoi, alors qu’on roule seul dans sa voiture, ne pas accepter de prendre un collègue ou un passant qui se rend au même endroit? nous propose Uber, dont le service Uber Pop est une alternative moins chère aux taxis professionnels,
    • Dans un contexte de pénurie d’emploi, les services qui permettent à des jeunes, des étudiants, des retraités, des femmes au foyer, des chômeurs de trouver un petit revenu peuvent constituer, faute de mieux, un rempart contre la pauvreté. Cette «fonction sociale» est d’ailleurs toujours mise en avant par ces entreprises de mise en relation entre offreurs et demandeurs. 
    • Amazon a lancé le site Mechanical Turk, sur lequel des internautes peuvent remplir de micro-tâches moyennant de micro-salaires.
    • l’entreprise Instacart, un service de shopping en ligne sur le modèle de la mise en relation d’un client et d’un «picker» qui fait les courses et les livre, vient d’annoncer que ses contractants indépendants seraient désormais salariés de l’entreprise
    • Par ailleurs cette transformation entraîne également une modification de la structure des emplois: elle se traduit par une polarisation entre emplois très qualifiés et emplois très peu qualifiés, au détriment des qualifications moyennes.
    • «De nouvelles technologies informatiques rendent possible le fait que pratiquement tout emploi puisse être divisé en des tâches discrètes qui peuvent être morcelées entre travailleurs le moment voulu, avec une rémunération déterminée par la demande pour ce job particulier à un moment particulier».
    • Se présenter comme des intermédiaires ou au mieux des entreprises logicielles permet surtout de faire d’énormes économies de main-d’œuvre, puisque la majorité de celle-ci travaille à son compte:
    • Je crois que le statut de demain, c’est le statut d’intermittent du spectacle», a-t-il ajouté, estimant que le salariat ne disparaîtrait pas mais serait réservé à une élite talentueuse.
    • Après le processus d’évolution historique vers une sécurité accrue des travailleurs, mouvement d’amélioration quasi-continu des conditions de travail et des rémunérations, le retournement serait en marche,
  • “Un premier bilan – franc et contrasté – de la stratégie d’AXA dans le domaine des objets connectés, lors du petit déjeuner de La Mobile Marketing Association France.”

    tags: axa casestudies insurance iot data health wellbeing

    • C’est potentiellement un risque pour notre P&L : tous nos pilotes ont donc pour but d’étudier le lien entre objets connectés et sinistres.”
    • Destinée à promouvoir une conduite plus responsable, l’application n’a pas vraiment d’impact sur le taux d’accident. “En étudiant les résultats de l’application, on n’observe pas forcément de lien entre comportements, équipements en objets connectés et sinistralité
    • ce qui nous fait le plus peur, ce sont les GAFA, qui se positionnent en premier clic au sein de l’automobile. 
    • AXA doit donc convaincre Apple, Google ou les constructeurs automobile de le laisser se connecter à leurs plateformes pour récolter des données brutes. “Cela nous oblige à être très forts sur le service.
    • Dans le domaine de la santé, le retour de bâton sur les réseaux sociaux après l’opération menée avec Withings en 2014 a freiné les projets. “C’était pourtant juste du marketing, sans collecte de données”, mais l’initiative a inquiété le grand public, qui a imaginé un échange de données entre le fabricant d’objets connectés et l’assureur.
    • il y a un vrai problème de qualité dans le domaine des objets connectés, personne n’en parle, c’est un vrai tabou.”
    • en réduisant, voire éliminant les risques, l’assureur perd sa raison d’être. “Certes, certains risques vont s’amoindrir, mais d’autres vont grandir, comme le hacking des données, la cyber-sécurité… Il faut jusque que l’on soit agile. Demain, notre métier sera d’assurer des Google Car, mais c’est loin d’être une réalité. On sait juste que la zone de risque va se déplacer.”
  • “By 2024, we’ll have a fully established Information Economy where data is critical to businesses looking to predictively spot new opportunities to gain a competitive edge. “

    tags: intangibleassets data valuation informationeconomy

    • A recent report on big data’s market disruption by Capgemini and EMC found that 63% of respondents consider that the monetization of data could eventually become as valuable to their organisations as their existing products and services.
    • A tennis racket can only be sold once, but the data it produces has endless monetisation potential.
    • This data is valued by creditors at $1 billion – that’s a fairly large number. It exceeds the value of any of Caesar’s physical Las Vegas properties, which really puts the value of data in perspective.
    • They must make it part of their business strategy by developing tools for valuation and policies and services to acquire or sell data.

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Sharing is caring!

172FansJ'aime
12,591SuiveursSuivre

Articles récents