Links for this week (weekly)

Sharing is caring!

  • “Voilà près de deux ans que j’ai été interpellé par les témoignages de FAVI et que j’ai eu le plaisir de lire un ouvrage sur cette question avant sa sortie publique. La vision de ces pionniers et les valeurs défendues me parlaient… mais le peu de cas concrets (surtout en France) ainsi que les dérives possibles tempéraient mon enthousiasme pour ces démarches « libératoires ».”

    tags: humanresources freeenterprise management

    • La possibilité conjointe d’avoir un travail intéressant, varié, avec des horaires souples permettant de concilier vie personnelle et vie privée, loin d’un petit chef tatillon leur permettrait de trouver – pourquoi pas ?– du plaisir à travailler ! Il est clair qu’à leurs yeux, le message de l’entreprise libérée est particulièrement attractif
    • Dans l’option cynique, ils y voient un cheval de Troie d’un Lean management qui ne dit pas son nom.
    • Car cette organisation est en fait beaucoup plus exigeante ; et s’il n’y a plus un contrôle aussi marqué de l’encadrement – qui éventuellement a su évoluer et garder sa place – il a été remplacé par un autocontrôle tangible (souvent normé) et par celui, plus pesant, de l’ensemble des collaborateurs entre eux.
    • Cela peut néanmoins fonctionner s’il y a la garantie d’un juste partage des richesses créées : car si l’on respecte vraiment l’idée de cette entreprise libérée, il faut alors aussi libérer l’usage des profits et les partager
    • Mais cela met en tractation directe les salariés et les dirigeants, sans corps intermédiaire, dans un contexte d’uberisation et de diminution des protections réglementaires.
    • Une entreprise libérée n’est pas une SCOP ou une association ; cela reste une entreprise capitalistique avec des contrats de travail et liens de subordination, des profits et dividendes, une exigence de compétitivité soumise aux règles – ou plutôt à la dérégulation – du libéralisme globalisé.
    • le dialogue social actuel hérité de l’après-guerre n’est plus compréhensible dans notre nouvel environnement économique ; il ne survit que par l’aide du législateur, mais en s’affaiblissant chaque jour un peu plus
    • souvent l’idée vient directement du ou des dirigeants et met en porte à faux l’organisation des RH.
  • L’objectif de cette étude est de comprendre la relation de la génération Y au numérique, en regardant notamment comment elle travaille, avec quels outils, quelles sont les relations au management, à la collaboration… L’étude explore également leur vision du numérique, en regardant si c’est une opportunité pour eux d’être plus reconnu au sein de leur entreprise.”

    tags: generationy digital

    • Les jeunes qui intègrent des grandes entreprises sont très respectueux de la hiérarchie
    • ces jeunes travaillent, avant tout, leur intégration politique à l’entreprise et leur relationnel. Ils ne se voient pas dans un rôle de « change makers Â»
  • “The framework probably needs some explanation, and I intend to both refine and provide more detailed explanations of the framework in the near future. In the meantime, here is our Beta v1 of The Future of Work framework.”

    tags: futureofwork

  • “Chez Decathlon, l’équation collaborateurs heureux = clients heureux est au cÅ“ur de la stratégie de l’entreprise. Son principe clé : la conviction que le développement et la montée en compétences des collaborateurs sont les piliers de la satisfaction client, et donc de la performance économique. Explications par Yann Thomas, DRH Ouest et Paris de Decathlon.”

    tags: casestudies humanresources decathlon performance happyness

    • Chaque collaborateur de Decathlon, quel que soit son contrat de travail et son poste, rencontre son patron toutes les 4 semaines.
    • haque collaborateur reçoit par e-mail tous les 4 mois quelques questions simples : combien d’entretiens ont été menés ? Est-ce que ces entretiens sont bien une source de décision ? Est-ce qu’il y a bien eu comme conséquence un développement de compétences ? »
    • Une fois par an, chaque collaborateur répond par ailleurs, anonymement, à un panel de 45 questions sur : son adhésion au projet de l’entreprise, les responsabilités exercées dans son métier, son développement professionnel, ses rapports avec son directeur, sa rémunération, son cadre de travail et son plaisir au travail
    • Chaque collaborateur peut devenir “moniteur” en développant une expertise et en étant référent sur cette thématique
    • Ce partage de connaissances peut également avoir lieu à travers des outils de blended-learning qui permettent de mobiliser une communauté de référents.
    • Nous allons même ouvrir ces communautés d’experts à nos clients qui sont parfois très pointus sur tel ou tel produit
    • En croisant ces résultats par magasin à ceux de la satisfaction des collaborateurs, il apparaît clairement que la performance économique va de pair avec le plaisir au travail. Les collaborateurs heureux, qui vendent de bons produits, font des clients heureux.
  • “En 1990, il fallait une vie entière pour voir les compétences d’un salarié devenir obsolètes. Aujourd’hui, 50 % des compétences actuelles seront obsolètes d’ici deux ans.”

    tags: humanresources competences skills mooc elearning

    • Le e-learning et les MOOCs sont des nouveaux modèles de formation, accessibles par tous, partout, et tout le temps.
    • Proposer des carrières transversales aux salariés pour passer d’une logique centrée sur les compétences à une logique centrée sur l’expérience.
    • les personnes qui favorisent des sauts de carrière transversaux seront plus à même d’enrichir leur connaissance et de développer de nouvelles compétences, grâce à l’expertise acquise dans chacun de leur poste.
    • rendre les salariés autonomes et capables d’être en constante adaptation aux nouveaux environnements de travail.
    • En donnant de l’autonomie aux salariés afin qu’ils développent des projets en dehors de leurs champs d’activité
    • Le fait de développer une culture d’intrapreneuriat stimule les initiatives des salariés,
  • “Today, insurance companies are intimidated from companies outside their industry, because, years ago, they were not able to predict the digital revolution´s effects. Let me ask you, does the customer enjoy its car insurance as much as his/her new car? Currently, consumers are demanding ever-better digital experiences. “

    tags: digitaltransformation insurance smartinsurance risk predictions smartcities smartcitizens omnichannel

    • startups and companies in the manufacturing, utility and telecoms markets could take business from traditional insurers, which means Google and Amazon – as possible insurance providers.
    • What if insurance companies follow Amazon model, moving from product centric to customer centric
    • There is a shift from reactive management of problems to proactive prevention of risks.  
    • Insurance Brands could become easily Digital Personal Assistants
    • Now we enter in the era of behavioral insurance, but soon cars will not need driver and risks may not depend, totally, on human behavior. So we´ll climb a new step.
    • if insurance companies reward those who mitigate risks this can generate a positive contagion effect, but also may impact positively the city analytics.
    • Whereby the relationship between insurance companies and smart cities will be key in the coming years
    • Innovation+ Digital Marketing+ Ethics +Law = IDMEL
  • “There are many advantages of supporting an event on the ESN in that it can be used in advance to get the discussion going, stimulate thoughts and attract feedback. “

    tags: enterprisesocialnetworks socialnetworks events communication internalcommunication

      • Using the platform, you can:

        • Extend the duration, outreach and impact of a conference, meeting or anniversary
        • Add a digital dimension to an event to revitalize it
        • Identify new participants and stakeholders and make them part of the moment
        • Increase employee’s exposure to an event who cannot attend
        • Tap into informal networks of influencers, the so-called “digital water-coolers”
        • Bridge the divide between the bosses at the event and their reports who will have to implement the decisions taken
        • Increase awareness of the ESN and boost adoption
        • Expose senior management to the benefits of internal social networking
        • Break the barriers of time and distance for different regions and markets

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Sharing is caring!

172FansJ'aime
12,550SuiveursSuivre

Articles récents