Links for this week (weekly)

0
1809
  • “«Au début de l’année 2015, nous avons décidé de développer en interne notre moteur de réservation et d’internaliser un maximum de développements digitaux, ce qui nous offre une importante agilité et un time-to-market qui nous était impossible avant», explique à Frenchweb Geoffrey Gouverneur, le Web manager de Corsair. Dans les prochains mois, le site mobile devrait être retravaillé afin d’adapter le parcours utilisateurs aux nouveaux usages des internautes, et une application mobile devrait sortir dans le courant du premier semestre. “

    tags: casestudies corsair travelindustry travelexperience customerexperience

  • “Il s’en fait de plus en plus écho dans l’actualité, un nouveau mode de management est né (ou déterré) : le management libérateur. Arte a diffusé l’an passé un reportage, « le bonheur au travail », qui s’intéresse à des chefs d’entreprises décidés à dynamiter les systèmes de hiérarchie traditionnels. L’objectif de ce nouveau genre d’organisation : la performance par le bonheur ! “

    tags: management freeenterprise

    • Selon Isaac Getz, auteur de « liberté & co, quand la liberté des salariés fait le succès des entreprises », c’est une entreprise dans laquelle les salariés sont libres et responsables d’entreprendre toutes les actions qu’ils estiment les meilleures pour l’entreprise
    • Intéressons-nous plus en détail à cette notion de responsabilité. Elle semble être la pierre angulaire de la réussite d’une organisation libérée.
    • he. L’entreprise devient alors plus réactive car chacun comprenant les tenants et aboutissants est capable de prendre des décisions en temps réel dans l’intérêt du client.
    • Dans ce type d’organisation, ils sont les garants de la réussite et de l’engagement de leurs collaborateurs, sorte de concierges de luxe pour employés chouchoutés.
    • . Cependant, il y a quand même des étapes incontournables ! Commencez par renoncer aux symboles et aux pratiques qui empêchent les salariés de se sentir intrinsèquement égaux pour instaurer un climat de confiance.
  • “Une polémique enfle autour des concepts d’entreprise libérée et d’holacratie. Deux notions que beaucoup tendraient, à tort, à confondre.”

    tags: holacracy freeenterprise management

    • Isaac Getz et Brian M. Carney, définissent l’entreprise libérée comme celle où « les salariés sont libres et responsables d’entreprendre toutes les actions qu’ils estiment les meilleures pour l’entreprise 
    • Pour éviter toute confusion, comprenons bien que l’holacratie est un modèle préétabli alors que l’entreprise libérée est un état d’esprit
    • est une technologie sociale des organisations qui prend la forme d’une boîte à outils, selon Bernard Marie Chiquet du cabinet IGI Partners. Avec l’holacratie, l’héritage culturel et humain propre à chaque entreprise s’insère dans un modèle déterminé sur la base notamment « d’une mathématique des autorités et d’attentes explicites 
  • “Most airports are conducting digital experiments, and many are putting in place long-term digital solutions. But few are undertaking the fundamental digital transformations that can resolve travelers’ frustrations and improve airports’ operating efficiency.”

    tags: airports travel travelindustry digitaltransformation passengerexperience

    • The best chance for operators to increase revenues is on the nonaeronautical side of the ledger—a move that will require strong partnerships with retailers and third-party technology and digital-service providers.
    • Digital and cloud-based tools can help airports create “virtual capacity” through dynamic decision making and resource optimization. By providing greater visibility and flexibility, these tools can help operators preempt delays and recover more swiftly from snafus caused by weather, mechanical breakdowns, and other events. They can also help increase the number of flights, the flow and processing of passengers through terminals, and overall facility management. This approach is less costly and timely than building new airports or expanding existing ones.
    • The survey uncovered five key areas that are very important to passengers but typically suffer from low levels of satisfaction.
    • The common denominator across most of these five areas is that airports cannot act alone. They will require the cooperation of airline partners, service providers, air traffic controllers, and other stakeholders.
    • Gate Holding Area. Passengers spend an average of 30 minutes at the gate, and they do not like it—not just the wait but also the poor Wi-Fi connectivity and lack of flight updates
    • Security. Passengers want shorter lines and great visibility into the length of delays. Digital technologies can address both of these frustrations.
    • Retail Area. Leisure passengers are more likely than business travelers to spend time shopping at the commercial areas of airports, but leisure and business travelers tend to agree on the same service gaps, which all have digital solutions:
    • Bag Collection. Similar to the findings in several of the other areas, travelers want to spend less time waiting and have greater visibility into the next step of their journey—in this case, the arrival of their bags.
    • Arrival Immigration. Automation is already occurring at immigration lines, with select passengers scanning their passports or fingerprints.
  • “La recherche de données étant facilitée, c’est désormais sur leur analyse et leur partage que se construit la valeur ajoutée de l’avocat”

    tags: law lawyers digitaltransformation

    • et les plus grands cabinets, souvent internationaux, qui ont généralisé le recours à des logiciels perfectionnés qui utilisent notamment les techniques de l’exploration de données (ou data-mining) afin d’extraire des connaissances à partir d’une immense quantité de données
    • Dans un cabinet, des dizaines voire des centaines d’heures sont passées à simplement chercher des documents papiers chaque année.
    • . “L’évolution du droit et sa rapidité sont servies par la dématérialisation.
    • “Nous avons tous appris à lire sur des livres, en mode linéaire, mais là, on passe à un modèle de lecture par bonds, mot-clef par mot-clef, de lecture en diagonale
    • Avec un écueil : ce type de recherche peut amener un avocat à se placer dans un schéma où il ne recherche plus lui-même de nouvelles réponses, mais traque les réponses déjà existantes. “L’avocat expert conserve un avantage concurrentiel, la solution n’étant souvent pas déjà présente dans les bases de données”, assure cependant l’associé du cabinet Fromont-Briens.
    • Les nouvelles technologies de communication, les e-mails assortis aux smartphones et tablettes, font que cette relation est plus simple et immédiate, imposant davantage de réactivité vis-à-vis du client. “
    • “La problématique principale de la dématérialisation n’est plus réellement la capacité de numérisation, puisque les documents entrants déjà numérisés sont souvent devenus majoritaires, précise Roland Dana. En revanche, le développement de solutions de GED efficaces fait encore trop souvent défaut.”
    • “À défaut, la richesse intellectuelle d’un cabinet pourrait s’en trouver diminuée, notamment à l’occasion du départ de certains de ses membres”, poursuit Roland Dana. Mais encore faut-il que les avocats jouent parfaitement le jeu du partage. “Une bonne GED est essentielle pour trouver et partager les avancées, mais beaucoup d’avocats ne jouent pas le jeu, même si certains cabinets le rendent obligatoire”
  • “Sur l’excellent blog (@msrsmc) de Microsoft Research consacré aux médias sociaux, la chercheuse Mary Gray, revient sur le développement de la “tâchification” du travail. “

    tags: work taskification algorythm

    • Ces travailleurs à la tâche ne sont ni pas des employés, mais des utilisateurs, des â€œclients” de ces plateformes qui proposent des tâches à prix fixe et qui lient les contractants à leurs donneurs d’ordres par des â€œaccords d’utilisation”, des conditions d’utilisation qui ressemblent plus à des licences logicielles qu’à des contrats de travail. 
    • Des chercheurs d’Oxford estiment que 30% du travail pourrait être organisé sous cette forme aux Etats-Unis d’ici 20 ans.
    • “En l’absence d’une définition légale des droits et responsabilités des parties concernées, les accords de services sont les lois de travail par défaut de ces plateformes.
  • “Benjamin G. Edelman discusses the potential negative effects of transportation network companies in the so-called sharing economy. “

    tags: sharingeconomy digitallabor uber law regulation legal

    • Uber routinely frustrates regulators as much as it pleases consumers. It has fielded cease and desist orders from governments all over the world, often continuing operation even when ordered to stop.
    • It’s not because regulators were asleep at the switch. It’s not because regulators haven’t been diligent in filing lawsuits—they’re filing plenty of lawsuits. But Uber is fighting back. Often the company’s strategy has been to delay regulators’ every complaint, trying to get their service that much more entrenched so it will be harder for regulators to do anything about it.”
    • He cites Hailo, a software company that links passengers with licensed cabs. Notably, Hailo ceased North American operations last year due to competition with Uber and Lyft.
    • The disadvantages of following rules are hardly unique to transportation network companies. “This has been a problem throughout business history,”
    • Edelman acknowledges that many existing transportation regulations may be outdated in the era of Uber—not to mention other successful companies in the so-called sharing economy, such as the travel home-rental website Airbnb (currently valued at $25.5 billion). But he argues that it’s dangerous to foster a corporate attitude that some rules were made to be broken.
    • “Suddenly entrepreneurship is not about who can build a better mousetrap, but who can better ignore the law and develop a corporate advantage for ignoring the law. So what advice do we give students, friends, and entrepreneurs about how they should proceed?”
  • tags: futureofwork infography

  • “Ainsi commence le dernier livre de Trebor Scholz sur le coopérativisme de plateforme, un sujet qui lui tient à cÅ“ur depuis plusieurs années.

    Dans sa vision, il s’agit d’une détention démocratique des plateformes numériques. Elle vient à l’encontre de l’économie collaborative, ou plus exactement de l’économie « au compteur », puisqu’il a fallu une longue période, comme le relate Trebor Scholz, avant de comprendre que les opportunités offertes pour les étudiants, les chômeurs ayant fait des études supérieures ou les heureux possesseurs d’une résidence secondaire, avaient un corollaire puissant. “

    tags: digitallabor platformcooperativism cooperativism work labor collaborativeeconomy

    • Cette exploitation de soi-même ou d’une multitude inconnue à travers la planète est un phénomène majeur où des géants de l’économie au compteur sont des logisticiens du virtuel qui ont construit un empire réel grâce à votre véhicule, votre logement, votre force de travail : la financiarisation du quotidien 3.0.
    • L’économie au compteur (On Deman Economy) a en effet massifié le digital labor 
    • Dans cette période émergeant sur les ruines de la crise de 2008, les gig workers, ces nouveaux travailleurs représentant 1/3 des emplois américains, ont perdu dans la transformation : les heures supplémentaires, un salaire et des protections sociales décents. La contrepartie serait une liberté et l’organisation de son temps à sa guise…
    • Pour y parvenir les géants de l’économie prétendument collaborative se sont appuyés sur les smartphones avec des applications alléchantes, addictives même, ainsi que sur l’illégalité envers les réglementations non comme un défaut de jeunesse mais comme une stratégie revendiquée pour pousser suffisamment de citoyens-utilisateurs à demander des aménagements législatifs en leur faveur

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.